Coronavirus : Jean Castex évoque avec une pointe d'optimisme les courses de Noël sur Twitter

Coronavirus : Jean Castex évoque avec une pointe d'optimisme les courses de Noël sur Twitter©Panoramic

, publié le samedi 14 novembre 2020 à 17h25

Alors que la grogne des commerces « non-essentiels » est toujours à son paroxysme, Jean Castex a tenté d'apporter un peu de légèreté à la situation sur Twitter. Il a implicitement évoqué leur réouverture si « comme tous les lutins, nous respectons les gestes barrières ».
 
Le mécontentement chez les petits commerçants et globalement tous ceux considérés comme non-essentiels ne faiblit pas.

C'est un véritable bras de fer qui les oppose au gouvernement, mais aussi aux grandes surfaces. Pour garantir une « équité », l'exécutif avait imposé la fermeture des rayons non-essentiels dans les supermarchés. Mais cela n'a pas suffi à calmer la grogne. Certains commerçants ont même trouvé des façons originales de manifester leur inquiétude et leur désaccord avec les mesures gouvernementales. Que ce soit par des manifestations artistiques comme à Lyon ou Toulouse, en posant nu sur les réseaux sociaux pour exprimer leur « mise à poil » ou encore par des danses dans les rayons culturels pour dénoncer leur caractère « non-essentiel ».
 




« Nous travaillons dur pour que le père Noël puisse faire ses courses »
 
A l'approche des fêtes de fin d'année, les commerçants craignent de ne pouvoir ouvrir à temps pour préparer cette période charnière, souvent cruciale pour leur chiffre d'affaires. Alors en ces temps troublés par la pandémie et les conséquences économiques difficiles, le Premier ministre a tenu à prouver l'engagement du gouvernement en répondant directement à un tweet. Un père de famille avait interpellé Jean Castex avec une photo d'un dessin et de la liste des cadeaux de Noël de son enfant. Sans doute pour savoir si cette année, l'homme à la grande barbe blanche pourrait passer dans les cheminées françaises. « Dites-lui que nous travaillons dur pour que le père Noël puisse faire ses courses en France en décembre : si, comme tous ses lutins, nous respectons les gestes barrières, nous y arriverons ! », a répondu le chef du gouvernement sur Twitter.

 
Lors de son allocution de jeudi 12 novembre, le Premier ministre avait évoqué un potentiel allègement des règles, et une réouverture des commerces si la situation sanitaire le permettait. Cela concernerait donc directement ces établissements fermés et jugés « non-vitaux », mais pas les bars et restaurants. L'objectif du gouvernement est également de permettre à la population de se réunir, mais avec des limites. « Que les Français puissent passer des fêtes de fin d'année en famille. Mais celles-ci ne pourront pas se tenir de la même manière que d'habitude. On pourra bien sûr retrouver les siens, mais il ne serait pas raisonnable d'espérer pouvoir organiser une grande fête à plusieurs dizaines de personnes ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.