Coronavirus : "Inacceptable" que Sanofi fournisse un vaccin en priorité aux États-Unis, selon Agnès Pannuier-Runacher

Coronavirus : "Inacceptable" que Sanofi fournisse un vaccin en priorité aux États-Unis, selon Agnès Pannuier-Runacher
Agnès Pannier-Runacher à Paris, le 29 avril 2020.

, publié le jeudi 14 mai 2020 à 09h17

Elle assure avoir "immédiatement contacté" le groupe pharmaceutique pour obtenir des explications.

La déclaration a fait l'effet d'une bombe mercredi : les États-Unis seraient servis en premier si jamais le laboratoire Sanofi mettait au point un vaccin contre le Covid-19. La secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé jeudi 14 mai que cette situation serait "inacceptable", tout en précisant qu'elle avait reçu l'assurance que "tous les pays" recevrait un éventuel vaccin.

"Pour nous, ce serait inacceptable qu'il y ait un accès privilégié de tel ou tel pays sous un prétexte qui serait un prétexte pécunier", a déclaré la secrétaire d'État sur Sud Radio. 


Le directeur général du groupe, Paul Hudson, a affirmé mercredi que Sanofi servirait "en premier" les Etats-Unis s'il trouvait un vaccin car ce pays "partage le risque" des recherches dans le cadre d'un partenariat avec l'Autorité pour la recherche et développement avancée dans le domaine biomédical (Barda).

Le gouvernement américain "a le droit aux plus grosses pré-commandes", car les États-Unis "ont investi pour essayer de protéger leur population", a-t-il expliqué dans un entretien à l'agence Bloomberg. Il a précisé que cette avance pourrait être de quelques jours ou quelques semaines.
[EMBED url=""Je recommande aux salariés de pousser leurs entreprises à redémarrer""]
Dans la soirée, le groupe a précisé dans un communiqué que "la production sur le sol américain sera principalement dédiée aux États-Unis et le reste de (ses) capacités de production sera alloué à l'Europe, à la France et au reste du monde". Il s'est aussi engagé à ce que son éventuel vaccin "soit accessible à tous".

Agnès Pannier-Runacher a indiqué avoir "immédiatement contacté" le groupe pharmaceutique français après les propos de son directeur général. "Le patron de Sanofi France m'a confirmé que le vaccin serait accessible à tous les pays et évidemment (...) aux Français, ce d'autant qu'il a des capacités de production en France", a-t-elle indiqué.

Une version confirmée jeudi sur BFMTV par le patron de Sanofi France, Olivier Bogillot/ "Il est évident que si Sanofi découvre un médicament ou un vaccin efficace contre le coronavirus, il sera accessible à tous", a-t-il assuré. "Il est vrai qu'on a commencé un travail avec le gouvernement américain, qui s'est fortement mobilisé, très tôt", a-t-il encore expliqué. "Les Américains travaillent avec nous pour pouvoir mettre à disposition ce vaccin très vite aux États-Unis", a poursuivi Olivier Bogillot. Des démarches similaires ont été lancées en Europe, selon lui.

"Les Américains sont efficaces en cette période. Il faut que l'UE soit aussi efficace en nous aidant à mettre à disposition très vite ce vaccin", a précisé le patron.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.