Coronavirus : en France, les églises et les mosquées prennent des mesures

Coronavirus : en France, les églises et les mosquées prennent des mesures
Une église à Paris.

, publié le dimanche 01 mars 2020 à 11h45

Refuser de donner l'hostie dans la bouche des communiants, "vider les bénitiers", "éviter de se serrer la main", des serviettes à usage unique dans les lieux d'ablutions...

Alors que l'épidémie de coronavirus se propage en France - la barre des 100 cas a été atteinte-, les autorités religieuses ont commencé dimanche 1er mars à prendre des mesures pour éviter la transmission du virus.

Ainsi, l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, demande aux prêtres des paroisses de la capitale de respecter plusieurs mesures lors des messes et dans les églises "afin de contribuer à la lutte contre l'épidémie et de suivre les dernières recommandations" du ministère de la Santé. Les prêtres doivent ainsi "proposer la communion uniquement dans les mains des fidèles et refuser de la donner dans la bouche". Il leur est demandé de "ne pas proposer de communion au calice pour les fidèles". Les concélébrants, qui célèbrent la messe aux côtés des prêtres, doivent "communier par intinction", c'est-à-dire de tremper l'hostie dans le vin plutôt que de boire au calice.


Aux fidèles, il est demandé "de ne pas échanger de poignée de main en signe de paix pendant les messes", et il ne pourront plus tremper leurs doigts dans l'eau bénite pour faire le signe de croix à leur entrée dans les églises, la consigne ayant été donnée dans les diocèses de "vider les bénitiers".

Ces mesures s'appliquent "jusqu'à nouvel ordre", précise le diocèse de Marseille. Ce dernier recommande aussi de "se laver les mains après la communion" et exige que "toute personne qui manifeste des symptômes de grippe reste à la maison". "Il ne s'agit pas de paniquer mais de vivre sereinement les choses avec un sens de la responsabilité", écrit l'archevêque de Rennes, Mgr Pierre d'Ornellas, dans une lettre à l'ensemble des prêtres du diocèse.


"On fait partie de la société, on entend les demandes du gouvernement donc on participe aussi à l'effort national", a souligné auprès de l'AFP le curé de Saint-Melaine à Rennes, le père Nicolas Guillou. Dans l'Oise, l'un des principaux foyers de propagation du virus en France et où tous les rassemblements collectifs sont interdits, la célébration des messes est elle suspendue jusqu'à nouvel ordre dans les 41 paroisses du département.


Les imams et les responsables de mosquées ont également été appelés à prendre des mesures pour enrayer la propagation du virus. Dans un "message urgent" aux responsables des lieux de culte, le président du CFCM Mohammed Moussaoui rappelle "quelques conseils simples mais utiles", parmi lesquels "éviter de se serrer la main et privilégier la salutation orale et à distance". 

Il recommande également de "fréquemment" se laver ses mains, ainsi que de "retirer des lieux d'ablutions des mosquées les serviettes à usage multiple" pour les "remplacer par des serviettes à usage unique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.