Coronavirus : des "gilets jaunes" tempèrent les appels à manifester

Coronavirus : des "gilets jaunes" tempèrent les appels à manifester
Une manifestation de "gilets jaunes", en novembre 2019, à Paris

, publié le samedi 14 mars 2020 à 10h30

Un appel à une nouvelle journée de manifestations avait été lancé pour ce samedi 14 mars. Plusieurs figures du mouvement ont appelé à la retenue, en raison de la propagation du Covid-19.

Face à l'épidémie de coronavirus qui grandit sur le sol français, plusieurs figures des "gilets jaunes" ont appelé à la retenue après des appels à la mobilisation lancés pour ce week-end. Dans cette perspective, la préfecture de police de Paris avait pris un arrêté "lié aux manifestations du mouvement dit des 'gilets jaunes'" pour les journées de vendredi 13 et samedi 14 mars.


Cette mesure préfectorale spécifique aux "gilets jaunes" avait été annoncée avant la décision générale de l'exécutif, qui a annoncé vendredi 13 mars l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes pour contenir la propagation du Covid-19.



Plusieurs figures des "gilets jaunes", dont Maxime Nicolle, ont ainsi invité leurs abonnés au "bon sens", et à ne pas suivre les appels à la manifestation. "Si demain, on manifeste, on va passer pour tout sauf des gens intelligents. On va mettre en danger des gens et se mettre en danger", a t-il commenté dans une vidéo diffusée vendredi 13 mars.

Quelques dizaines de "gilets jaunes" ont néanmoins pris part à un cortège, qui s'est élancé de la gare Montparnasse en milieu de matinée.



En conséquence des limitations de rassemblement décidées par le gouvernement, la "marche pour le Climat" prévue samedi 14 mars à Paris a été annulée. Dans l'Est, la mesure est renforcée par rapport au reste du territoire, avec une jauge rabaissée à 50 personnes dans les départements du Bas-Rhin, du Doubs, de Belfort, et une partie de la Haute-Saône.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.