Coronavirus : des Français font part de verbalisations qu'ils estiment injustes en plein confinement

Coronavirus : des Français font part de verbalisations qu'ils estiment injustes en plein confinement©panoramic

, publié le jeudi 26 mars 2020 à 10h30

Un site rassemble les témoignages d'individus affirmant avoir été verbalisés par les forces de l'ordre alors que, selon eux, ils ne le méritaient pas, rapporte Ouest France.
 
Depuis le confinement instauré par le gouvernement le 17 mars dernier, environ 100 000 verbalisations ont été adressées pour non respect des règles. Or, certains Français estiment avoir été injustement ciblées par ces sanctions infligées par les forces de l'ordre.

Comme le rapporte Ouest France, mercredi, un site internet rassemble les témoignages de ces personnes qui ne comprennent pas toujours pourquoi, malgré leur attestation dérogatoire, ils ont écopé d'amendes.


 
Serviettes hygiéniques, paquets de gâteaux, etc
 
Intitulé "Verbalisé (parce que)", ce site fait la liste des motifs pour lesquels ces personnes ont été sanctionnées par la police ou les gendarmes. L'auteur du site précise que sont répertoriés notamment "soit une citation dans la presse de métier, soit message posté publiquement par un témoin direct en son nom propre et sur une identité établie".
 
"J'inclus dans cet inventaire des PV arbitraires ou abusifs, moralement ou légalement (...) Je me contente d'éviter ce qui me parait contestable ou litigieux", écrit l'auteur en préambule de son site. 135 euros d'amende voire plus pour un achat de serviettes hygiéniques jugé non essentiel, de paquets de gâteaux, pour un déplacement à la boulangerie, ou encore pour un achat de test de grossesse... Les témoignages sur le site ne manquent pas. Avec toujours en fond : l'incompréhension de l'attitude des forces de l'ordre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.