Coronavirus : des consultations à Matignon, mais pas de passage en zone écarlate

Coronavirus : des consultations à Matignon, mais pas de passage en zone écarlate©Panoramic

, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 09h30

Le Premier ministre Jean Castex s'entretient jeudi 1er octobre avec plusieurs maires avant qu'Olivier Véran appelle à nouveau à la vigilance. Mais aucun passage de nouvelles villes en zone maximale ne serait prévu.

La situation sanitaire se dégrade, mais le gouvernement ne veut plus brusquer les choses. Jeudi 1er octobre matin, le Premier ministre Jean Castex reçoit successivement à Matignon les maires de Paris, Lyon (Rhône), Lille (Nord), Toulouse (Haute-Garonne) et Grenoble (Isère) avant une prise de parole du ministre de la Santé Olivier Véran à 18 heures.

Selon RTL et BFMTV, pour le moment aucune de ces villes ne passerait ce soir en zone écarlate, soit la zone d'alerte maximale, comme c'est déjà le cas à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe, et ce, même si Paris dépasse les trois indicateurs de référence. Le passage en zone d'alerte maximale provoque la fermeture totale des bars et restaurants, ce qui a généré, dans la cité phocéenne notamment, une fronde des patrons de ces établissements et des élus locaux.

Le gouvernement veut désormais consulter et évaluer l'impact de ces nouvelles restrictions sur l'épidémie de coronavirus. Chaque maire va arriver avec son préfet de région et le patron de l'Agence régionale de santé. Cette configuration doit permettre de confronter les points de vue et de discuter d'"éventuelles adaptations" des mesures restrictives, selon Matignon.



D'après BFMTV, Olivier Véran devrait une nouvelle fois appeler à la vigilance en fin de journée et recommander à nouveau à "ne pas multiplier les dîners" et "éviter de sortir plusieurs fois par semaine avec des personnes différentes". Toutefois, selon RTL, le ministre adressera aussi un message clair. Si la situation ne s'améliore pas avec les mesures actuelles, de nouvelles restrictions plus drastiques seront mises en place. D'après franceinfo, si les maires ne veulent pas prendre de nouvelles décisions plus sévères qui seraient impopulaires, Jean Castex a prévenu qu'il les prendra. Depuis la Lettonie mercredi, Emmanuel Macron est allé dans le même sens en affirmant que l'exécutif pouvait "prendre des mesures additionnelles" de manière hebdomadaire. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.