Coronavirus : contaminée depuis deux mois, une aide soignante corse n'arrive toujours pas à guérir

Coronavirus : contaminée depuis deux mois, une aide soignante corse n'arrive toujours pas à guérir
©Panoramic

publié le mardi 26 mai 2020 à 19h30

France 3 Corse rapporte le quotidien très compliqué de Mélanie Serpaggi. Ayant contracté le coronavirus depuis deux mois, cette aide soignante d'Ajaccio (Corse) souffre encore du virus.

Elle n'arrive pas à savoir quand le calvaire va prendre fin. Mélanie Serpaggi a raconté son histoire rocambolesque à France 3 Corse. Travaillant en tant qu'aide soignante à l'hôpital de la Miséricorde d'Ajaccio, elle a été contaminée au coronavirus le 8 mars dernier. Mais depuis ce jour, elle ne semble toujours pas avoir totalement guéri de la maladie.



Cette femme de 41 ans ne sait plus à qui se fier. Après des premiers tests, elle n'est pas hospitalisée car la forme du virus qu'elle a contracté est considérée comme bénigne. Le 17 avril, un deuxième test lui apporte un premier espoir : il s'avère négatif, la soignante espère enfin être libérée.

Malheureusement, son corps continue de ressentir les symptômes. « Mon nez s'est arrêté de couler, c'est tout », se souvient-elle. « La médecine du travail m'a fait passer plusieurs analyses sanguines, des examens urinaires, un scanner thoracique, tout était nickel. Je n'ai aucune trace de Covid dans les poumons. »

Le moindre effort l'épuise

Mélanie Serpaggi ne sait plus à qui se fier. Elle a changé de médecin généraliste pour comparer les avis mais le flou perdure. « On m'a dit d'arrêter de prendre ma température. On ne m'a donné aucune réponse », s'exaspère-t-elle auprès de France 3 Corse. C'est tout son quotidien qui devient un enfer à vivre. « Au moindre effort, jardiner un peu, désherber, je suis à 38,4 degrés. »

Cette aide soignante a préféré prendre toutes les précautions. Ne sachant toujours pas si elle est contagieuse, elle refuse de représenter un danger pour ses proches. Elle a donc décidé de se confiner dans sa propre maison où elle fait chambre à part avec son mari, évite d'être proche physiquement de lui et son fils.

Mélanie Serpaggi a finalement reçu une instruction de la médecine du travail il y a moins de deux semaines. Elle devrait pouvoir retrouver ses proches et reprendre le chemin du travail dès le 1er juin. « Il me tarde le moment où je vais prendre ma température et que je vais voir 36,7°C », confie-t-elle. France 3 Corse annonce qu'un rendez-vous avec l'infectiologue Delphine Poitrenaud de l'hôpital de la Miséricorde d'Ajaccio devra décider de l'avenir de cette aide soignante, en attendant de trouver un traitement efficace.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.