Coronavirus : bientôt un dépistage grâce aux cris ?

Coronavirus : bientôt un dépistage grâce aux cris ?©Panoramic (photo d'illustration)

, publié le lundi 08 mars 2021 à 11h05

Une nouvelle technique de dépistage Covid-19 est actuellement expérimentée aux Pays-Bas. Elle consiste à récupérer des particules...

en criant.

Et si crier permettait de détecter le coronavirus ? À Amsterdam, aux Pays-Bas, une nouvelle technique de dépistage au coronavirus est en phase d'expérimentation. Et elle est pour le moins originale ! Enfermées dans une boîte pendant trois minutes, installée à côté d'un centre de dépistage tout à fait classique, les personnes testées sont invitées à crier afin de recueillir les particules responsables de la contamination au Covid-19, rapporte BFMTV, lundi 8 mars. Si le but depuis plusieurs mois, au travers de divers gestes barrière, est d'éviter la projection de ces particules pour empêcher la diffusion du virus, notamment grâce aux masques, ici l'idée est d'en obtenir le maximum pour une efficacité des résultats.



Une solution pour les aéroports et concerts ?

Il est possible de chanter, de hurler... Chacun a sa technique. Attention néanmoins, c'est une expérimentation pour l'instant. La boîte est dotée d'un purificateur d'air industriel professionnel, et est désinfectée à chaque nouveau test. "La plupart du temps, les gens ne savent pas s'ils sont contaminés, mais on peut le mesurer avec notre machine. Si vous criez, vous allez répandre des milliers de particules qui contiennent le virus. Si on enlève l'humidité, on va récupérer le virus. Ce que nous visons avec cette machine, c'est d'avoir une précision proche à 80% des tests PCR", explique Peter Van Wees, l'inventeur du test d'expiration, relayé par la chaîne d'information et Business Insider. Si l'expérimentation est concluante, le chercheur explique que cela pourrait être une solution dans les aéroports, les écoles ou avant un concert.

En France pour l'instant, seuls les tests PCR et antigéniques sont mis à disposition. Des tests salivaires ont également commencé à être déployés dans les écoles depuis la fin des vacances de février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.