Coronavirus : au CHU de Nantes, des soignants positifs continuent de travailler, dénoncent les syndicats

Coronavirus : au CHU de Nantes, des soignants positifs continuent de travailler, dénoncent les syndicats
Le CHU de Nantes.

, publié le dimanche 11 octobre 2020 à 09h49

Les personnels positifs et asymptomatiques peuvent continuer de travailler s'ils sont volontaires, assure l'hôpital.

Des soignants du CHU de Nantes continuent de travailler à l'hôpital alors qu'ils ont été testés positifs au coronavirus, a dévoilé samedi 10 octobre France 2, qui cite des syndicats. La direction de l'établissement n'a ni confirmé, ni démenti.

Une dizaine de soignants ont été testés positifs au coronavirus ces derniers jours et continuent à travailler au CHU de Nantes, en service de réanimation ou au Samu, rapporte France 2. Cette situation constitue une mise en danger de la vie d'autrui, dénoncent les syndicats, qui pointent les risques de contamination des autres soignants, mais également des patients.


La situation est exceptionnelle, mais surtout légale, rappelle France 2, selon qui un personnel soignant malade peut décider de revenir sur son lieu de travail s'il le souhaite et s'il ne peut pas être remplacé, comme préconisé par le Haut conseil de la santé publique.

"Le plus important, ce sont les gestes barrières, le port du masque, le lavage des mains, a expliqué le président de la commission médicale du CHU de Nantes, Karim Asehnoune. Non, il n'y a aucune mise en danger de la vie d'autrui. En cas de circonstances exceptionnelles, et c'était une circonstance exceptionnelle, et sur la base du volontariat, bien entendu que le personnel peut venir travailler en ayant un PCR positif, dès lors qu'il est asymptomatique."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.