Coronavirus: 21 médecins libéraux et dix médecins hospitaliers décédés

Coronavirus: 21 médecins libéraux et dix médecins hospitaliers décédés
Des médecins à Montpellier, le 8 avril 2020.

publié le vendredi 24 avril 2020 à 12h11

Le médecin urgentiste Éric Loupiac, de l'hôpital de Lons-le-Saunier, est décédé jeudi à Marseille des suites du Covid-19.

Ce n'est que la confirmation que les soignant sont particulièrement exposés au coronavirus : près de 4.000 médecins libéraux ont déposé un arrêt maladie en lien avec l'épidémie et 21 d'entre eux sont décédés du Covid-19, a indiqué jeudi 23 avril leur caisse de retraite, la Carmf. Et il ne s'agit là que la partie émergée de l'iceberg : le bilan n'est que partiel.

Par ailleurs, un dixième médecin hospitalier est décédé des suites du Covid-19.

La Carmf, qui a modifié ses règles pour verser aux médecins malades ou "vulnérables" (malades chroniques) des indemnités journalières dès le premier jour d'arrêt de travail, a reçu à ce jour "3.987 dossiers, dont 300 sont déjà en cours de paiement".

Par définition, ce décompte n'inclut toutefois pas les praticiens contaminés qui n'ont pas sollicité l'aide de leur caisse de retraite, ni leurs confrères exerçant à l'hôpital.


Exposée au virus, la profession est lourdement endeuillée: 21 médecins libéraux en sont morts, dont 11 retraités, 9 en activité et un en cumul emploi-retraite. Ce bilan est également partiel, d'autres décès ayant été rapportés dans les établissements de santé.

Ces annonces tombent le même que l'annonce d'un dixième décès parmi les médecins hospitaliers, des suites du Covid-19. Un médecin urgentiste de Lons-le-Saunier est décédé jeudi, a annoncé Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf).

"Je suis aux regrets de vous annoncer le décès dû au coronavirus de mon ami et confrère urgentiste le Dr Eric Loupiac, des urgences et du SMUR de #LonsleSaunier. Il était un homme merveilleux, un grand médecin. Je pense à sa famille et l'#amuf dont il était membre est bouleversée", a écrit Patrick Pelloux sur son compte Twitter. Le Dr Loupiac, 60 ans, "avait voulu se faire soigner par les équipe du Pr Didier Raoult" et est décédé "à Marseille en réanimation", a précisé le Dr Pelloux. "Dès le début de l'épidémie, il n'avait pas le matériel pour se protéger et cela le mettait très en colère", a-t-il pointé.

Délégué de l'Amuf dans le Jura, le Dr Loupiac "s'est battu pour faire comprendre l'importance de garder des hôpitaux de proximité comme celui de Lons-le-Saunier, a encore souligné le Dr Pelloux, rendant hommage à "un homme d'engagement" et à "une grande figure de la médecine d'urgence en France".


"Professionnel engagé, le docteur Eric Loupiac a longtemps exercé au sein du service de santé des armées avant de rejoindre en 2008 le service des urgences de l'hôpital de Lons le Saunier", a pour sa part souligné dans un communiqué le Centre hospitalier Jura Sud, faisant part de ses "sincères pensées à sa famille et à ses proches".

Il s'agit du dixième décès d'un médecin rendu public en France depuis le début de l'épidémie, mais aucun décompte officiel des médecins et infirmiers décédés du Covid-19 n'existe à ce jour. L'Ordre national des infirmiers a demandé jeudi "un recensement précis du nombre d'infirmier(e)s infectés et décédés des suites du Covid-19". "Disposer d'informations précises sur l'impact du Covid-19 sur les infirmiers relève du devoir d'information, d'abord auprès de la profession, trop souvent contrainte d'exercer sans équipement de protection adapté et en quantité suffisante, mais aussi pour l'ensemble de la population", écrit l'Ordre dans un communiqué de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.