Contrôle technique : règles plus strictes et sanctions plus sévères dès mai 2018

Contrôle technique : règles plus strictes et sanctions plus sévères dès mai 2018
Le nouveau contrôle technique va instaurer des "défaillances critiques" nécessitant contre-visite dans les 24 heures.

Orange avec AFP, publié le vendredi 07 avril 2017 à 17h45

Plus que jamais, attention à l'entretien de votre véhicule. Le projet de refonte globale du contrôle technique va entrer en vigueur dès l'an prochain, avec au programme son lot de nouvelles exigences. Selon Auto Plus, qui a rapporté l'information le 31 mars, les vérifications vont être plus poussées et les sanctions plus dures pour les propriétaires de véhicules en mauvais état.

LES "DÉFAILLANCES CRITIQUES" APPARAISSENT

Dans le grand examen "actuel" auquel doivent se soumettre tous les véhicules automobiles de moins de 3,5 tonnes tous les deux ans à partir de la quatrième année de circulation, 10 fonctions principales sont testées, du freinage à la direction en passant par l'éclairage. Ce contrôle porte sur 124 points, qui peuvent conduire à une contre-visite si au moins une des 196 anomalies répertoriées est constatée.

Dès mai 2018, les choses vont se durcir. Les défauts entraînant contre-visite obligatoire vont augmenter. Mesure plus radicale : une interdiction de circuler immédiate pourra être prononcée à l'encontre du véhicule dans 126 cas de figure, si une "défaillance critique" est découverte.


Si aujourd'hui, l'automobiliste dispose dispose de deux mois pour effectuer la contre-visite lors qu'une défaillance significative est observée, ce sera différent dans un an : il n'aura désormais plus que 24 heures pour se rendre chez le garagiste en cas de "défaillance critique" sinon, son véhicule sera immobilisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.