Congé paternité : l'Assemblée vote un allongement pour les pères de bébés prématurés

Congé paternité : l'Assemblée vote un allongement pour les pères de bébés prématurés
Un nouveau-né à la maternité de Lens, le 4 décembre 2013 (illustration)
A lire aussi

publié le samedi 27 octobre 2018 à 09h00

Les députés ont approuvé, dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 octobre, l'allongement de la durée du congé paternité lorsqu'un nourrisson est né prématurément et doit être hospitalisé.

Le vote s'est fait à l'unanimité. Dans le cadre du projet de loi de finance de la Sécurité sociale, l'Assemblée nationale a validé une mesure en faveur des papas de grands prématurés.

Dorénavant, les pères bénéficieront d'un congé parental plus long en cas d'hospitalisation de leur nouveau-né. La durée du congé n'a toutefois pas été précisée et devra l'être dans le cadre d'un décret. "Ce congé s'appliquera à tous les régimes de sécurité sociale afin d'assurer une stricte équité entre les assurés", a déclaré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, face aux élus.



"Les modalités d'indemnisation seront les mêmes que celle du congé paternité actuel, c'est-à-dire un versement d'une indemnité journalière pour tous les salariés et les travailleurs indépendants et l'attribution d'une allocation de remplacement pour les exploitants agricoles", a précisé la ministre. Chaque année, 60.000 enfants naissent prématurément. Dans un récent rapport, l'Inspection générale des affaires sociales s'inquiétait des difficultés rencontrées par les parents de bébés dont l'état de santé nécessite une prise en charge à l'hôpital dans un service spécialisé.



Le coût de la mesure est estimé à environ 25 millions d'euros en 2019, 33 millions d'euros par an. La mesure devrait être pleinement adoptée lors du vote solennel du budget de la Sécurité sociale à l'Assemblée, mardi 30 octobre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.