Confinement : les ventes d'alcool en forte hausse

Confinement : les ventes d'alcool en forte hausse©Panoramic

publié le dimanche 25 avril 2021 à 17h28

Selon une étude relayée par Le Parisien, la consommation d'alcool à domicile est en nette hausse depuis un an. Les différents confinements ont eu un impact sur une partie de la population.

Depuis un an, les temps sont durs en France en raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19. Entre les différents confinements et la fermeture des bars et restaurants, les Français ont modifié leurs habitudes de consommation. Selon les informations du Parisien du 25 avril, les ventes d'alcool et la consommation à domicile sont en nette hausse depuis le début de cette crise.



Si lors du premier confinement, ce phénomène n'était pas encore très développé, beaucoup de choses ont changé lors des deux autres en octobre 2020 puis en avril 2021. Nicolas Léger, de l'Institut Nielsen, explique que si les ventes d'alcool (hors vin) en grande distribution avaient progressé "de 5% en volume" en 2020, il constate que "le chiffre d'affaires des alcools a crû de 14%" entre le 1er janvier 2021 et la mi-avril. Du côté du caviste Nicolas, les ventes ont augmenté de 30% durant cette période. 

Et les chiffres ont de quoi impressionner. À la fin du mois de mars 2021, alors que seule une partie de la France était de nouveau confinée, Delphine Tobias, porte-parole de la plateforme de e-commerce Tiendeo, a constaté un bond annuel des recherches marquantes : +456% pour les rhums, +184% pour les bières ou même +318% pour les whiskys, relaie Le Parisien. Sur les trois seuls premiers mois de l'année 2021, l'institut IRI, spécialiste du Big Data, indique pour sa part que les ventes de spiritueux et de champagne ont augmenté de 24 %. 

Un lien direct avec le Covid-19 ?

La hausse de consommation d'alcool à domicile peut en partie s'expliquer par le contexte imposé par la crise sanitaire, avec des bars et restaurants fermés depuis désormais six mois. Auprès du quotidien, un analyste du cabinet Kanter explique qu'en réalité les Français ont simplement "importé leur consommation d'alcool chez eux". Du côté de l'institut Nielsen, on indique que "pour la bière en tout cas, il y a eu grosse modo autant de litres achetés en moins dans les cafés que de litres achetés en plus en grande surface" en 2020. Les Français semblent donc compenser la fermeture de leurs établissements de restauration, mais pas davantage consommer d'alcool.

La crise sanitaire a aussi eu un réel impact sur l'économie des foyers français. Il revient moins cher de consommer chez soi que dans les cafés ou restaurants, cette tendance pourrait donc ne pas tout de suite changer même si ces établissements rouvrent lors du prochain déconfinement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.