Confinement en Ile-de-France : les trains vers l'Ouest pris d'assaut

Confinement en Ile-de-France : les trains vers l'Ouest pris d'assaut
Des voyageurs à la gare Montparnasse le 12 mai 2020.

publié le vendredi 19 mars 2021 à 07h42

La région Ile-de-France est de nouveau confinée pour quatre semaines. Comme pour les deux derniers confinements, les Parisiens qui le peuvent semblent décidés à s'échapper ce vendredi. 

Bordeaux, mais aussi Vannes, La Rochelle, Quimper...

Sur le site de réservation de la SNCF, de nombreuses destination de l'ouest de la France affichaient complet jeudi 18 mars après l'annonce du Premier ministre Jean Castex, d'un nouveau confinement en Ile-de-France notamment. 




Durant cette période, la population confinée à l'interdiction de quitter leur région. Il sera possible de s'éloigner de son domicile dans un rayon de 10 kilomètres seulement. La mesure prendra effet ce vendredi à minuit.

Une mesure qui a convaincu de nombreux Parisien de partir vers des régions épargnées par ces restrictions, destinées à freiner la propagation de Covid-19. Ainsi, les trains à destination des régions ouest du pays sont pris d'assaut sur le site de réservation de la SCNF, OuiSNCF. Saint-Malo, Deauville, Biarritz, Nantes... les places restantes sont rares et ne se trouvent pour la majorité que dans des trains au départ de Paris dans la première partie de la journée. 



Face à cet afflux de voyageurs la SNCF a décidé de renforcer ses équipes, notamment en garde de Paris Montparnasse, rapporte RTL.

A Deauville, on attend les Parisiens, comme au premier et deuxième confinement, une arrivée massive que les habitants de la station balnéaire redoutent. "On va être envahi comme aux dernières vacances. Mais qui pense aux conséquences sanitaires ? Mes deux parents ont contracté le coronavirus ici, à Deauville, pendant les congés de février. Je ne comprends pas pourquoi ils confinent là-bas et pas partout, ils vont tous venir ici et nous ramener le virus", a ainsi témoigné une Deauvillaise à la radio locale. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.