Confinement : des internes en médecine font la fête sans masques ni distanciation

Confinement : des internes en médecine font la fête sans masques ni distanciation
Les internes en médecine se sont fait recadrer par le directeur de l'hôpital

, publié le vendredi 13 novembre 2020 à 11h36

Dans la nuit de mardi à mercredi, une vingtaine d'internes en médecine de l'hôpital de Tarbes ont participé à une fête privée. Le directeur de l'hôpital dénonce une "attitude complètement irresponsable".

Mercredi, vers 4 heures du matin, les policiers procèdent à des contrôles dans les rues de Tarbes.

Ils arrêtent deux personnes qui disent sortir d'une fête rapporte France Bleu. Ces derniers sont verbalisés pour non-respect du confinement. Les policiers se rendent sur place et découvrent qu'il s'agit d'une soirée organisée dans la résidence des internes du centre hospitalier. Une vingtaine de personnes sont présentes, sans masques ni distanciation.


Colère du directeur du centre hospitalier, Christophe Bouriat

"J'ai convoqué les internes et leur président pour leur faire part de mon très vif mécontentement, de ma colère face à une attitude complètement irresponsable", a expliqué le directeur de l'hôpital de Tarbes Christophe Bouriat au micro de France Bleu.

"Ils ont reconnu. Je pense qu'ils ont été pris par la fougue de leur jeune âge, néanmoins, ce sont des futurs professionnels médicaux, ils soignent. C'est pour cela que nous les avons recadrés", ajoute le directeur de l'hôpital.

Dans un premier temps, les internes avaient expliqué que la fête avait été autorisée par ce dernier qui a aussitôt démenti.

Un précédent à l'école de police

Juste après l'annonce du confinement par Emmanuel Macron, ce sont des élèves policiers à Nîmes qui avaient été surpris en train de faire la fête alors que la ville était sous couvre-feu. Des vidéos avaient circulé sur les réseaux sociaux et provoqué la colère du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Jeudi soir, le Premier ministre Jean Castex a acté un prolongement du confinement jusqu'au 1er décembre. Les restaurants, bars et commerces non-essentiels devront rester fermés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.