Confinement : Auchan et Monoprix viennent en aide aux petits commerçants

Confinement : Auchan et Monoprix viennent en aide aux petits commerçants
Une enseigne du groupe Auchan.

publié le lundi 02 novembre 2020 à 08h00

Les enseignes Auchan et Monoprix ont annoncé vouloir ouvrir aux petits commerçants des espaces dans leurs magasins. Les comptoirs de retrait d'achats en ligne leur seraient aussi ouverts.

En période de confinement, certains grands groupes veulent être solidaires des plus petits.

C'est ce qu'ont annoncé les chaînes de supermarchés Auchan et Monoprix, accusés d'être favorisés.


"Dès lundi 2 novembre, par mesure de solidarité, Auchan met à disposition ses plateformes physiques aux commerçants touchés par la fermeture de leur magasin", a annoncé samedi dans un communiqué le géant français des hypermarchés. Le groupe compte principalement accueillir des libraires, contraints à fermer boutique par le reconfinement, à qui il proposera de la place.

"Auchan propose de leur ouvrir, dans ses hypermarchés, des espaces dans lesquels ils auraient la possibilité de poursuivre leur rôle de conseil et de prise de commandes et remettre les livres commandés par leurs propres clients", explique le groupe. "Une surface de stockage leur sera également offerte".

Plus largement, il compte aussi ouvrir ses comptoirs de retrait aux commerçants qui servent habituellement de dépôts aux colis distribués par la messagerie Mondial Relay afin qu'ils poursuivent cette activité spécifique.

Fleuristes, libraires, marchands de jouets...

La veille, c'était la chaîne Monoprix, propriété du groupe Casino, qui annonçait dans le Figaro qu'elle accueillerait des libraires, des fleuristes, des marchands de jouets et des cordonniers dans ses magasins. "Puisque nous avons le droit d'ouvrir, je considère que nous avons le devoir d'accueillir des commerçants qui ont l'obligation de fermer", y déclarait le dirigeant de Monoprix, Jean-Paul Mochet.

Ces décisions interviennent au moment où la grande distribution est ciblée par les fédérations de commerçants et certains élus locaux qui l'accusent de bénéficier d'une situation injuste. En effet, les grandes surfaces peuvent continuer à ouvrir car elles vendent des produits essentiels comme de la nourriture. Mais elles proposent aussi des produits, tels les vêtements ou les jouets, vendus par des commerces forcés de fermer.

De son côté, Auchan préfère s'attaquer à un autre type d'acteur, également critiqué par les petits commerçants: le commerce en ligne, dont le géant Amazon est le premier représentant. Il s'agit de "ne pas laisser à quelques plateformes numériques le monopole de la vente de certains produits considérés comme non-essentiels", a assuré le groupe français, sans citer de nom.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.