Comment les entreprises tentent de survivre à la flambée des prix de l'électricité

Comment les entreprises tentent de survivre à la flambée des prix de l'électricité©Pixabay (photo d'illustration)

publié le mardi 19 octobre 2021 à 19h10

Alors que les factures d'électricité ne cessent d'augmenter, les entreprises sont en quête de solutions alternatives. Comme le révèle TF1, une usine des Haut-de-France a choisi le travail de nuit.  

Située à Valenciennes, l'aciérie AFV Beltram Group fait face à une importante flambée des prix de l'électricité.Pour pallier cette facture assez salée pour l'usine, le travail de nuit est désormais appliqué.

« Aujourd'hui, on a dû arrêter notre four à 6h du matin pour éviter de payer notre énergie trop chère », explique Vincent Smeeckaert, directeur industriel du groupe, au 13h de TF1 ce mardi 19 octobre. L'entreprise, fabriquant de l'acier à partir de déchets métalliques, consomme trois fois plus que la seule ville de Valenciennes chaque mois.

 

Aucun employé au chômage...pour l'instant 

Cette solution permet à l'entreprise de maintenir ses emplois. Aujourd'hui, l'usine emploie 540 salariés. Toujours selon TF1, ces derniers effectuent des tâches de maintenance et le four électrique de l'usine s'est arrêté de tourner à 6h, ce matin. Toutefois, cette modification drastique des horaires de travail ne constitue pas une solution à long-terme. En effet, les professionnels n'ont pas de visibilité sur les tarifs d'électricité à venir, ce qui plonge le secteur de l'aciérie dans une profonde incertitude. L'usine AFV Beltram Group n'est pas la seule dans ce cas. Ce mardi 19 octobre, une table ronde entre le gouvernement et l'Union de industries utilisatrices d'énergies (Uniden) a été organisée, révèle franceinfo. Nicolas de Warren, le président de l'Uniden s'est exprimé au micro de la chaîne : « Un certain nombre d'industriels vont arrêter leurs ateliers ou les ralentir, ça va avoir un impact direct sur l'offre, donc on espère que ça ne va pas créer de tensions supplémentaires ». Face à la forte incertitude qui domine sur le marché, les industriels n'ont d'autres choix que de se tourner vers ces solutions à court-terme. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.