Commémorations du 11-Novembre : 10.000 forces de l'ordre mobilisées à Paris

Commémorations du 11-Novembre : 10.000 forces de l'ordre mobilisées à Paris
Paris le 1er novembre 2017.

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 novembre 2018 à 19h20

Pas moins de 72 chefs d'État ou de gouvernement sont accueillis ce week-end dans la capitale à la fois la fois pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale mais aussi pour le Forum pour la paix.

Entre les commémorations de la fin de la Première guerre mondiale et le Forum, ce week-end s'annonce hors-norme. La sécurité a donc logiquement été renforcée.

"Près de 10.000 personnes, 10.000 forces de sécurité, seront mobilisées pour sécuriser l'ensemble du dispositif" samedi 10 et dimanche 11 novembre, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, entouré du secrétaire d'État Laurent Nuñez et du préfet de police Michel Delpuech. Près de 300 intervenants médico-secouristes seront aussi mobilisé.

"Paris accueillera 98 délégations étrangères, 72 chefs d'État ou de gouvernement à la fois pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale mais aussi pour le Forum pour la paix", a souligné M. Castaner qui s'exprimait en marge d'une réunion sur le sujet à la préfecture de police de Paris. Il s'est dit "serein et confiant". "Mais il nous faut être extrêmement vigilants", notamment face "au risque terroriste" et à celui de "la mouvance radicale", a-t-il encore dit.

Des forces de l'ordre "préparées et déterminées"

"On se pense en capacité de faire face à l'événement. Nous sommes sereins, confiants mais aussi préparés et déterminés", a assuré M. Delpuech à l'AFP.

Des périmètres de sécurité ainsi que des mesures de contrôle seront installés autour des différents sites concernés par les commémorations, selon la préfecture de police. Tout comme autour du musée d'Orsay, qui accueillera samedi soir un dîner offert par le président de la République Emmanuel Macron aux 72 chefs d'État et de gouvernement, ou autour de la Philharmonie de Paris (19e arrondissement) où se déroulera un concert pour plusieurs membres des délégations étrangères.

Dimanche, près de 2.000 membres des forces de l'ordre seront consacrés à la sécurisation du secteur de l'Arc de Triomphe qui sera bouclé avec des points de filtrage.

Ce même jour, 2.600 personnes sont attendues au Forum de la paix à la Grande halle de La Villette (19e arrondissement). Là encore le site sera bouclé avec point de filtrage et la circulation sera neutralisée sur le périphérique entre la porte de La Muette et la porte de Pantin, entre 13h et 16h.

Un rassemblement anti-Trump sous haute surveillance

Un rassemblement contre la venue de Donald Trump a été autorisé place de la République dimanche à 14h où sont attendues "plusieurs milliers de personnes", selon la préfecture de police. Elle se prépare à "un risque de débordements dus à la création attendue d'un black-bloc".



La préfecture de police anticipe "la présence de 200 à 400 activistes violents susceptibles de se constituer en black bloc sur place et qui peuvent entraîner avec eux quelques centaines de suiveurs", selon Michel Delpuech. "On a prévenu les riverains et on est là pour mettre fin aux débordements", affirme-t-il. Pour cela, l'accès à la place de la République se fera par les métros alentours et un maximum de contrôles sera effectué.

"Une fois que le rassemblement aura lieu, nous ferons en sorte qu'il se tienne place de la République (...) et nous le ferons selon ma formule de 'présence à distance', nous n'avons pas besoin d'être au contact", a détaillé le préfet de police. "On sera à proximité mais pas collé et inversement, on a mis en place une capacité d'intervention rapide avec un nombre conséquent d'unités qui aura pour mission d'intervenir sur ordre en cas de débordements".

"On a ce qu'il faut pour gérer l'événement. Après, le passage à l'acte violent ce n'est pas moi qui le maîtrise", a-t-il concédé.

10.000 policiers restent disponibles

"Toute la maison est mobilisée", assure le préfet: le renseignement, la sécurité de proximité, l'ordre public, la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), le laboratoire central et ses démineurs, les sapeurs-pompiers de Paris ou encore la direction des services techniques et ses dispositifs anti-drones avec l'appui d'unité de forces mobiles.

Michel Delpuech a toutefois tenu à rassurer les Parisiens : "La sécurité quotidienne n'est pas perdue de vue". "Dans les commissariats parisiens et en petite couronne, 10.000 policiers supplémentaires restent disponibles", a-t-il dit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.