Collomb: "On sera obligé à un moment d'utiliser la force" à Notre-Dame-des Landes

Collomb: "On sera obligé à un moment d'utiliser la force" à Notre-Dame-des Landes

Des partisans du projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes manifestent à Nantes le 25 novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 11h16

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a estimé mardi qu'"on sera obligé à un moment donné d'employer la force" pour évacuer le site de Notre-Dame-des Landes (Loire-Atlantique), tout en soulignant qu'il fallait qu'elle soit "la plus mesurée possible". 

"On réfléchit toujours sur la façon dont les choses doivent se passer", a déclaré le ministre, interrogé sur Europe 1.

"Nous allons essayer de régler ce problème qui dure depuis des années et des années de la manière la plus pacifique possible. (...) La force brute ne peut pas être la solution, il faut aussi la capacité de dialogue avec un certain nombre de parties prenantes", a-t-il détaillé.

Le ministre a ainsi cité l'exemple d'"un certain nombre d'agriculteurs qui aujourd'hui sont solidarisés avec les zadistes (qui) peuvent avoir la volonté de retrouver ce qu'ils avaient avant".

"On sera obligé à un moment donner d'employer la force, je pense, mais il faut qu'elle soit la plus mesurée possible, la plus maîtrisée possible", a-t-il conclu. 

Après la remise d'un rapport d'experts le 13 décembre, l'exécutif a assuré qu'une décision de maintenir ou d'abandonner le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes serait prise "d'ici la fin du mois de janvier". Cette décision doit "permettre (...) de garantir un retour à la normale, notamment s'agissant des questions relatives à l'ordre public", selon le Premier ministre Edouard Philippe.

Située à 25 km au nord-ouest de Nantes, cette Zad - "zone d'aménagement différé" pour les autorités, "zone à défendre" pour ses occupants qui souhaitent la protéger - s'étend sur 1.650 hectares. Actuellement, environ 150 personnes y vivent en permanence et 200 personnes la fréquentent régulièrement, selon une source policière.

 
190 commentaires - Collomb: "On sera obligé à un moment d'utiliser la force" à Notre-Dame-des Landes
  • Il me tarde de savoir comment ils vont s'en tirer ces gouvernants, face à des gens obtus que l'on a laissé là depuis trop longtemps !!!!!!

  • cela a un goût de déjà vu "Sivens" , "Larzac" ...
    eh bien nous allons rire il me semble que ce cher Mr Collomb va pouvoir savourer sa retraite dans pas longtemps ...

  • j'ai cru lire quelque part qu'un référendum concernant la création de cet aéroport avait été fait.
    la population a validé ce me semble.
    donc, que l'on cesse de nous rebattre les oreilles avec Notre Dame des Landes.
    d'une part, 99% de la population du pays s'en fout royalement,
    d'autre part, la plupart des gens concernés approuvent.
    donc, la ZAD n'a plus lieu d'exister. qu'on passe à autre chose !

    le référendum était uniquement pour la Loire Atlantique. Alors qu’il aurait du être fait sur la zone desservie par Nantes Atlantique, soit les départements limitrophes. La consultation n'était qu"un leurre

    Il aurait d'abord fallu que les électeurs soient en possession des bons chiffres sur le possible réaménagement de Nantes-Atlantique, de plus ce n'était pas un référendum mais une simple consultation.

    Les gens qui ont voté en Loire Atlantique pour la construction de ce nouvel aéroport n'ont vu que les emplois qui allaient en découler, donc pas plus loin que leur bout de nez .... le peuple n'a pas toujours raison ....

  • quand on écoute ce genre de raisonnement, on se dit que, avec des politiques aussi courageux que ceux qu'on a depuis 20 ans, si DAESH s'installait en france, il ne serait pas près de repartir..

    mais, avec quelques milliers de sympathisants dans nos banlieues préservées... daech est déjà implanté de façon durable!

    malheureusement daesh est deja en france.........ouvrez les yeux

  • C'est une situation qui n'aurait jamais due exister.Je rappelle que les agriculteurs en place dans la ZAD sont des agriculteurs ou enfants d'agriculteurs qui ont été indemnisé .La faiblesse de nos gouvernants est très grave et conduira inévitablement à des dangers importants
    Il appartient à la loi de définir si oui ou non il doit y avoir un aérodrome : la zad doit être évacuée avant toute décision quelque soit la décision

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]