Collision entre un camion et un car : le chauffeur du camion mis en examen pour blessures involontaires

Collision entre un camion et un car : le chauffeur du camion mis en examen pour blessures involontaires
Image d'illustration.

Orange avec AFP, publié le vendredi 17 août 2018 à 21h17

Le chauffeur, présenté à un juge d'instruction, a été mis en examen pour blessures involontaires.

Le chauffeur du camion qui a heurté un car d'une colonie de vacances, jeudi 16 août sur l'A4 à Villers-Agron-Aiguizy (Aisne), a utilisé son téléphone portable quelques secondes avant l'accident, a annoncé le parquet de Soissons, vendredi 17 août. L'homme de 26 ans a été mis en examen pour blessures involontaires et placé sous contrôle judiciaire vendredi

Le car de la colonie de vacances, qui conduisait les enfants à une exposition située en région parisienne, était sur le chemin du retour "lorsque la crevasison d'un pneu l'a obligé à se stationner sur la bande d'arrêt d'urgence", a expliqué le parquet. C'est lors de cet arrêt que le véhicule, avec 28 enfants et 14 adultes à son bord, a été percuté par le poids-lourd. 

Le chauffeur du camion placé en garde à vue

Le car, affrété par la commune de Varennes en Argonne (Meuse) pour conduire les enfants du centre aéré de la commune à une exposition située en région parisienne, était sur le chemin du retour "lorsque la crevaison d'un pneu l'a obligé à se stationner sur la bande d'arrêt d'urgence" à 17h18, a-t-on précisé de même source. Il a été percuté vers 17h30 par un poids lourd.

Selon les premières investigations, le chauffeur du camion a utilisé son portable quelques secondes avant de percuter le car. Ce jeune homme français âgé de 26 ans, dont le casier judiciaire est vide, a été placé en garde à vue. Les dépistages d'alcool et de produits stupéfiants se sont révélés négatifs.

Vers une mise en examen pour blessures involontaires?

Il a été déféré vendredi après-midi et présenté à un juge d'instruction avant d'être mis en examen pour blessures involontaires, a annoncé le parquet, précisant qu'il a "commis une violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement".

Sept enfants ont été hospitalisés après l'accident. Trois d'entre eux âgés de 10 et 11 ans étaient toujours à l'hôpital vendredi en début d'après-midi, mais leur vie n'était pas en danger. Une cellule locale d'urgence d'accompagnement psychologique a été mise en place à Varennes en Argonne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU