Colis suspect, lettre de menace : une école maternelle du Haut-Rhin dans la tourmente

Colis suspect, lettre de menace : une école maternelle du Haut-Rhin dans la tourmente ©Capture d'écran Google Street View de l'école maternelle Alexandre Dumas

publié le mardi 21 septembre 2021 à 16h50

Selon les informations de France 3 Régions, une école maternelle à Volgelsheim (Haut-Rhin) a reçu une lettre de menace mardi 21 septembre. Un message qui inquiète, après la découverte d'un colis suspect, mais finalement inoffensif, dans la cour de l'établissement la veille.

L'inquiétude grandit du côté de Volgelsheim, dans le Haut-Rhin.

Comme le rapporte France 3 Régions, l'école maternelle Alexandre Dumas est devenue la cible de menaces. Un message inquiétant a été retrouvé mardi 21 septembre.


Le début de journée a été mouvementé. Aux alentours de 7h30, une lettre de menace a été retrouvée au sein de l'établissement. Dedans, un message clair était adressé : "Fini la plaisanterie, ça va passer au sérieux. Allahu akbar". Contacté par France Bleu, Philippe Mas, maire de la commune, semble désemparé. "On ne comprend pas pourquoi dans ce village tranquille, on peut proférer ce type de menace", déclare-t-il.

Un colis suspect retrouvé

la veille Une telle lettre interpelle d'autant plus que la veille, l'école maternelle a également été inquiétée par une autre découverte. Vers 9h20, selon les informations de France 3 Régions, le directeur a retrouvé dans la cour de récréation un colis suspect. Laissant apparaître des fils, il intriguait, laissant penser à la présence potentielle d'une bombe artisanale.

Dans le doute, l'établissement scolaire a réagi. Les 45 élèves ont été évacués et les habitants confinés le temps que le problème soit réglé. Après l'inspection des démineurs, l'objet a été jugé sans danger.

France 3 Régions annonce qu'une enquête a été ouverte afin de déterminer comment ce colis s'est retrouvé dans l'enceinte de l'école. Une équipe mobile de sécurité du rectorat va, de son côté, passer la semaine dans l'école, rapporte France Bleu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.