Colis piégé au FMI : la piste d'anarchistes grecs privilégiée

Colis piégé au FMI : la piste d'anarchistes grecs privilégiée
Deux agents de la police, près du siège du FMI, à Paris, le 16 mars 2017

Orange avec AFP, publié le jeudi 16 mars 2017 à 19h10

Le groupe anarchiste Conspiration des cellules de feu "serait vraisemblablement à l'origine" de l'envoi du colis piégé ayant explosé jeudi au siège du FMI à Paris, faisant un blessé, a indiqué ce jeudi 16 mars une source policière grecque, quelques heures après les faits.

Selon cette source, le ministre adjoint grec de la Protection civile Nikos Toskas a été informé par les autorités françaises que le colis envoyé au FMI avait été expédié d'Athènes, comme celui envoyé au ministère allemand des Finances. Or ce premier envoi a été revendiqué jeudi matin par le groupe anarchiste Conspiration des cellules de feu.

L'explosion s'est produite peu avant midi dans les locaux de la représentation du FMI en France, située non loin de l'Arc de Triomphe. Une assistante de direction qui ouvrait un colis a été blessée au visage par des éclats provenant d'un engin pyrotechnique. "Nous sommes encore en face d'un attentat, il n'y a pas d'autre mot face à un colis piégé", a déclaré François Hollande.


Christine Lagarde, la patronne du FMI a de son côté condamné un "acte de violence lâche". Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale dont les locaux parisiens sont dans le même immeuble que le FMI, a exprimé son "choc profond" face à cet "acte de violence". La victime est "blessée au visage par des éclats ainsi qu'un blast aux tympans, et est actuellement en traitement sans qu'il y ait le moindre risque quant à sa vie ou à une urgence absolue", a déclaré sur place le préfet de police de Paris Michel Cadot.

"Les dégâts sont assez limités dans le bureau", où se trouvaient trois personnes au moment de l'explosion, a-t-il ajouté. "Il semble que ce soit un engin pyrotechnique ou un gros pétard. C'est quelque chose de relativement artisanal. Ce n'est en rien une bombe notamment", a-t-il expliqué. L'engin a détoné à l'ouverture du colis, envoyé par la Poste au siège du FMI, situé avenue d'Iéna.

Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête en flagrance, notamment ouverte pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste et la Direction générale de la sécurité intérieure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.