Coignard - Gouvernement : l'exemplarité à rude épreuve

Coignard - Gouvernement : l'exemplarité à rude épreuve©LEPOINT

LEPOINT, publié le vendredi 11 mai 2018 à 11h10

Pénicaud convoquée par les juges, Buzyn soupçonnée de conflit d'intérêts à cause des fonctions de son mari... Qu'il est difficile d'être irréprochable !

Beaucoup de candidats sérieux à la présidence avaient compris qu'une page se tournait. Que les Français en avaient assez des affaires politico-financières à répétition. François Fillon a tiré le premier, dès la fin août 2016, avec cette phrase perfide remarquée sur le moment, et revenue sur lui telle un boomerang quelques mois plus tard : « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ? »

Alain Juppé, condamné jadis dans un dossier d'emplois fictifs à la mairie de Paris, a fait de cet impératif une des raisons de son renoncement, quand il semblait l'unique recours au naufrage annoncé de la candidature

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.