Climat: pour la France, pas si simple d'être exemplaire

Chargement en cours
 Le président Emmanuel Macron (c), le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, avec des jeunes, le 15 novembre 2017à Bonn

Le président Emmanuel Macron (c), le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, avec des jeunes, le 15 novembre 2017à Bonn

1/2
© AFP, John MACDOUGALL
A lire aussi

AFP, publié le dimanche 10 décembre 2017 à 13h25

Initiateur du sommet climat prévu mardi, le président Emmanuel Macron, Français le plus retwitté pour son "Make our planet great again" en réponse à Donald Trump, se veut un leader du combat climatique mondial. Mais comment la France applique-t-elle ce mantra à domicile?

"Je ferai tout pour préserver l'accord de la COP21 (adopté fin 2015 à Paris, ndlr) et assurer sa meilleure mise en œuvre possible", a dit en août le chef de l'Etat devant les ambassadeurs français, appelant aussi à la tribune de l'ONU à "faire davantage", à "faire mieux".

Pourtant, le bilan français est plus nuancé, entre mesures novatrices et difficultés à accélérer l'action contre le réchauffement.

La France est un des pays industrialisés émettant le moins de gaz à effet de serre par habitant, mais largement du fait de son important parc nucléaire, note l'Institut de la statistique (Insee). De 1990 à 2015, les émissions ont diminué de 17% (-23% dans l'UE), dans l'industrie et l'énergie, mais moins nettement dans les transports ou l'agriculture.

Le pays, qui s'est engagé à les diviser par quatre d'ici 2050, va devoir forcer l'allure.

- '100% accord de Paris' -

Du côté de sa transition énergétique, Paris est empêtré dans la définition d'un calendrier de réduction du nucléaire (de 75 à 50% du mix électrique), jugée nécessaire pour l'essor des renouvelables.

La France en revanche a été en 2017 le premier pays, certes peu pétrolier, à acter une fin des forages en 2040. Pour ce qui est du charbon, elle promet de fermer ses quatre centrales d'ici 2022. Et la contribution carbone, taxant la consommation d'énergies fossiles, a été relevée.

Mais les ONG font remarquer que Total veut forer dans l'embouchure de l'Amazone. Et que des institutions comme l'Agence française de développement (AFD) financent des projets liés aux énergies fossiles à l'étranger.

"50% des projets de l'AFD" bénéficient entre autres depuis des années à la lutte contre le réchauffement climatique, souligne Rémy Rioux, directeur général de l'Agence. Et désormais "nous voulons être +100% Accord de Paris+".

Mais cela ne signifie pas zéro fossile: "Il faut basculer vers les renouvelables, mais cela ne va pas se faire en un jour", dit-il. L'idée est d'"aider les pays à modéliser leur trajectoire à horizon 2050 (...) plutôt que se mettre dans une stricte logique d'interdiction".

La France s'est engagée à accroître ses finances climat via l'AFD de 3 milliards annuels à 5 d'ici 2020. "Nous sommes sur le chemin, avec à peu près 4 mds d'euros cette année" dont 1,7 md pour l'Afrique, dit M. Rioux.

Dans le même temps le pays tente de verdir la finance privée, la place de Paris étant une des plus actives sur cet enjeu. Cas unique, la loi de 2015 impose aux sociétés d'assurance et de protection sociale d'informer sur leur gestion des risques climat.

L'Etat a aussi émis en 2017 ses premières "obligations vertes".

- conversion présidentielle? -

Pour autant, nationalement, les investissements en faveur du climat (hors recherche) stagnent, avec un écart annuel "de 20 à 40 mds d'euros" entre financements et besoins, alerte l'institut I4CE. Le secteur le plus en retard est la rénovation des bâtiments.

Le "plan climat" du ministre Nicolas Hulot veut encourager ces rénovations, et soutenir l'achat de véhicules propres: il a annoncé la fin des voitures thermiques d'ici 2040.

Mais la réforme fiscale dont il rêve n'est pas annoncée. Des niches profitent au transport routier, au kérosène...

Selon l'Insee, la taxation environnementale représentait en 2015 2,2% du PIB, contre 2,4% dans l'UE, plaçant la France au 20e rang européen. Elle "est contrebalancée par des subventions dans des secteurs dommageables à l'environnement", note l'institut.

Les ONG ont du mal aussi à digérer l'accord de libre-échange avec le Canada (CETA), vu comme affaiblissant les normes environnementales, et la suspension des négociations européennes autour d'une taxe sur les transactions financières.

"Il n'y a pour le moment pas vraiment d'adéquation entre le souffle du discours et les actes engagés" par Emmanuel Macron, estime Audrey Pulvar, directrice de la Fondation pour la nature et l'homme, qui croit cependant déceler chez l'ex-ministre de l'Economie un début de "conversion" à l'écologie.

 
9 commentaires - Climat: pour la France, pas si simple d'être exemplaire
  • la France c'est la surface d'un cachet d'aspirine par rapport au globe terrestre alors exemplarité au nom du réchauffement climatique,c'est plutôt en Allemagne, en inde, aux USA, en Chine, au canada, en Russie qu'il faut voir , nous çà va va on a inventé dse impôts et des taxes , plus celles à venir pour refroidir le climat à l'intérieur de nos frontières, hier soir j’apprenais que sur 2500 milliards d'euros pour la transition écologique, la BCE estimait à 90 % de cette somme pour les spéculations financières, dans la loi IFER (impôt sur les infrastructures) le gouvernement veut développer le numérique et le déploiement de la fibre optique mais en même temps il veut taxer le câble et la fibre optique, tout comme les éoliennes, Yann Arthus Bertrand prétend que la politique a tué l'écologie, ben oui, pendant ce temps là on cotise pour ces innombrables sommets, Cop et autres grandes messes avec les mêmes rituels : stars du cinéma, de la chanson, et autres grands profiteurs de l'aubaine pour se montrer et bénéficier d'une publicité gratuite .................pour eux

  • Surtout que les plus exemplaires, ceux qui ne se déplacent qu'à bicyclette à Paris, prennent l'avion plusieurs fois par an pour partir dans les îles en vacances.

  • c'est beau les énergies renouvelables mais quel est le bilan de poruction en ce moment avec vents à plus de 80 kmh et neige sur les panneaux solaires

    c'est trés simple n cette nuit à 2h15, nous avions une production qui se répartissait ainsi: fioul 0 %,charbon 1 %,bioénergies 1%,gaz 7 %,éolien 7 %,hydraulique 7 %, nucléaire 76 % et 58 g de rejet ce co² par kwh, cela dit dans la production d’énergie la France ne représente qu'1,2% de dégagement de gaz à effet de serre au niveau mondial grâce a son parc électronucléaire ce qui veut dire, que la France est leader dans ce domaine et que la marge de réduction est très réduite , donc c'est plutôt bun prétexte idéologique pour augmenter les taxes et autres taxes diverses et nus n'avons pas le courage de l'afficher a nos chers fonctionnaires de la commission européenne, on pourrait progresser encore avec la réduction des centrales au gaz et la mise en œuvre d'autres réacteurs EPR en attendant les enfants d' ASTRID réacteur à sels fondus en cours d'expérimentation, avec le développement des véhicules électriques et la mise en place de centaines milliers de bornes de recharge ,la multiplicité de DATA center qui auront besoin d’une électricité sans harmonique, nous n’avons pas d'autres solutions, il restera cependant la problématique des conducteurs électrosensibles, les champs magnétiques prés dse bornes de recharge et le recyclage de dizaines de milliers de batteries lithium-ion,les USA, la CHINE, la Russie et l'Inde sont responsables de 50 % de rejets de gaz à effet de serre,

    (Toujours pas de réacteurs nucléaires au thorium, dommage...)

    dqr33 pour les réacteurs au thorium , il n'aurait pas fallu empêcher la poursuite de la recherche sur les RER (superphenix)
    qui etait un tuteur permettant d'arriver au réacteur au thorium
    bien d'autres filière ont ainsi avorté dans l'oeuf car empêchée
    ce que l'on tente de faire encore aujourd'hui avec le projet ITER
    ce qui clament aujourd'hui haut et fort pour plus d'énergie renouvelable oublient que si cela est possible aujourd'hui c'est grace à la recherche fondamentale sur le nucléaire
    éolienne = supra aimant développé pour la necessité de l'accélérateur de particule
    photovoltaique = decouverte de l'excitation des electrons soumis à un rayonnement

  • le 10 12 2017 à 14 10

    J'aime bien le dessin qui se trouve devant le texte " make our planet great again". On dirait un peu les traces que laissent les avions dans le ciel! Certainement que les avions ne polluent pas puisqu’ils ne sont jamais inclus dans les chiffres de la pollution.

    C'est bien d'utiliser un tel dessin pour rappeler les avions dans le ciel.

    15 000 survols d'avion quotidiens de entre territoire, mais combien de poids lourds étrangers traversent notre pays sans payer d' éco taxe chez nous?

  • Vaincre le réchauffement climatique via le tout électrique. Très simple il suffit de museler les lobby gaziers et charbonniers qui financent les ONG et les parti écologiques pour qu'ils agissent contre le nucléaire sans aucune raisons scientifiques ou techniques sérieuses. Vous rajoutez à cela la fin des subventions pour les éoliennes et les panneaux solaires qui nécessitent comme par hasard des centrales thermiques pour pallier à leur non fonctionnement 75 % du temps et là on retrouve les lobbys gaziers et charbonniers. Et le problème est réglé puisque si nous disposons pour l’ensemble de humanité de suffisamment de matière fissible pour que tous aient les mêmes moyens que les occidentaux actuellement et ce pendant à peu prés mille ans. D'ici là nous maîtriserons la filière à hydrogène et le problème sera réglé. Encore faut il que nous reprenions un peu de bon sens pour vaincre les antinucléaires financés par les lobbys les plus producteurs de CO² cet à dire le gaz et le charbon.

    ouf la voix de la raison

    ben oui, mais voilà, il faut de l'argent et un mauvais prétexte pour un état dont les dirigeants ne sont plus capables d'établir un budget en équilibre voire en excédent de recettes, bien au contraire, on comble les déficits avec de l'emprunt, 2665 € par seconde,

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]