Circulation des deux-roues entre les files de voitures : une nouvelle expérimentation lancée cet été

Circulation des deux-roues entre les files de voitures : une nouvelle expérimentation lancée cet été©THOMAS COEX / AFP

, publié le vendredi 26 février 2021 à 13h50

Une première expérimentation avait été menée entre 2016 et janvier 2021 dans onze départements. Ses résultats avaient été jugés "décevants".

Après une première expérimentation aux résultats "décevants", la circulation des motos et scooters entre les files de voitures a été interdite dans les départements qui l'autorisaient le 1er février dernier.

Mais une nouvelle expérimentation va être lancée dans une zone plus large l'été prochain, a annoncé jeudi 24 février la délégation à la Sécurité routière après une rencontre avec les principaux représentants des fédérations d'usagers de deux-roues. 



"Le projet de décret précisant les modalités de la nouvelle expérimentation sera transmis au début du mois de mars au Conseil d'Etat", pour un déploiement "attendu en juin", précise la Sécurité routière dans un communiqué. Elle indique toutefois que pour cette nouvelle expérimentation, la Haute-Garonne fera partie des zones tests, des panneaux indiquant la possibilité de rouler entre les files seront installés dans les zones concernées et la "communication et la formation" seront "intensifiées pour mieux faire connaître les nouvelles règles". 

La circulation des deux-roues motorisés entre deux files de voitures a été expérimentée entre 2016 et janvier 2021 dans onze départements dont ceux d'Île-de-France, des Bouches-du-Rhône, de Gironde et du Rhône. L'objectif était de tenter d'encadrer cette pratique très répandue chez les motards. Mais la délégation à la sécurité routière a jugé le bilan de l'accidentalité "décevant". 


Un rapport "montre que l'accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l'expérimentation de la circulation inter-files (CIF) a eu lieu alors qu'elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés", selon un communiqué de la délégation à la Sécurité routière. Les conclusions de ce rapport "ne permettent pas de pouvoir intégrer aujourd'hui la circulation inter-file dans le code de la route".

Les usagers de deux-roues motorisés représentaient 23,1% des décès en 2019 alors que leur part dans le trafic routier était de 2%. A kilométrage parcouru identique, le risque de perdre la vie pour un conducteur de deux-roues est 22 fois plus élevé que pour les usagers de véhicules légers.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.