Cinémas : jusqu'à 90% de fréquentation en moins depuis le pass sanitaire

Cinémas : jusqu'à 90% de fréquentation en moins depuis le pass sanitaire©Anne-Christine POUJOULAT / AFP

publié le dimanche 25 juillet 2021 à 18h33

Les salles de cinéma et les distributeurs ont lancé un appel à l'aide.

Depuis mercredi 21 juillet, le pass sanitaire (preuve d'une vaccination complète ou d'un test négatif) est exigé à l'entrée de tous les lieux de loisirs et de culture capables d'accueillir 50 personnes et plus. Une mesure qui a fortement impacté la fréquentation des cinémas.



Ce dimanche 25 juillet, une salle de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, le déplore.

"On l'a vu notamment avec les avant-premières du film 'Kaamelott', qui avaient lieu le mardi soir, avec des salles combles dans toute la France. Et le lendemain, chute spectaculaire" a regretté Guillaume Ligneron, directeur d'un cinéma, sur l'antenne de BFMTV.

Un nouveau coup dur pour les établissements, qui ont déjà souffert des fermetures durant la crise sanitaire. "C'est un coup de massue, parce qu'on repartait bien. Là, c'est la douche froide", a continué Guillaume Ligneron.

La Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF) qui regroupe les principaux distributeurs français - Gaumont, Universal pictures, Studiocanal, etc. -, déplore que les entrées des salles ont baissé brutalement de 70% entre mardi et mercredi, jour de sortie des nouveaux films dont le très attendu "Kaamelott - Premier volet".

Selon les données de Comscore, cités par Les Echos vendredi 23 juillet, la fréquentation pour le film "Fast and Furious 9" a même chuté de 90% par rapport à la semaine précédente.

D'après France Info, pour assurer les contrôles du pass sanitaire, du personnel dédié est mis en place. Pour tenter de faire remonter la fréquentation, certains cinémas proposent même des tests sur place.

Appel à l'aide

Vendredi 23 juillet, les salles de cinéma et les distributeurs ont lancé un appel à l'aide.

"Un plan massif en faveur de la distribution" est réclamé par la FNEF, qui dénonce "une catastrophe industrielle". "Si un signal n'est pas donné aux acteurs économiques du secteur dans les prochaines heures, il faudra s'attendre à n'avoir dans les salles qu'un écran noir", affirme-t-elle. "Sans les investissements des distributeurs, la production de films est condamnée et l'exploitation en salles ne peut survivre".

La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) réclame également "une aide d'urgence massive pour les salles de cinéma", et le retour des aides mises en place pendant la crise sanitaire, dont le dispositif d'activité partielle.

Le pass sanitaire anti-Covid pourrait être adopté définitivement ce dimanche soir, si députés et sénateurs parviennent à un accord. Mais la voie est étroite et une prolongation des débats ne peut être exclue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.