Christophe Castaner justifie l'usage de la force par la police et provoque la colère des "gilets jaunes"

Christophe Castaner justifie l'usage de la force par la police et provoque la colère des "gilets jaunes"
Christophe Castaner à Paris, le 30 janvier 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 02 février 2019 à 13h55

"Si la loi était respectée, il n'y aurait pas de blessés". Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a justifié l'usage de la force à l'encontre des "gilets jaunes" dans une vidéo publiée sur Twitter et repérée samedi 2 janvier par franceinfo. Des figures du mouvement ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux.

"S'il n'y avait pas de magasins pilliés, s'il n'y avait pas de barricades érigées. S'il n'y avait pas de voitures brûlées, s'il n'y avait pas de bâtiments publics saccagés, s'il n'y avait pas de projectiles lancés sur les forces de l'ordre, s'il n'y avait pas de policiers ou de gendarmes roués de coups... En somme, si la loi était respectée, tout simplement, il n'y aurait pas de blessés, ni parmi les gilets jaunes, ni parmi les forces de l'ordre", a déclaré Christophe Castaner dans cette vidéo, qui reprend un extrait de sa conférence de presse de vendredi.



Les propos du ministre sont accompagnés d'images de violences et d'émeutes tournées pendant des rassemblements de "gilets jaunes".



Le message a fait réagir sur les réseaux sociaux, à commencer par l'une des figures du mouvement, Priscilla Ludosky. "Si vous ne laissiez pas volontairement les casseurs progresser, si vous n'utilisiez pas les forces de l'ordre comme votre milice personnelle, si vous ne faisiez pas d'abus de pouvoir, si vous faisiez votre travail correctement, il n'y aurait pas de blessés", a-t-elle écrit sur Twitter.

D'autres internautes ont quant à eux évoqué de la propagande d'État mensongère, ou encore la colère de nombreux français et la répression exercée par le pouvoir/

Vos réactions doivent respecter nos CGU.