Christine Angot : sa réaction après son clash avec Sandrine Rousseau

Christine Angot : sa réaction après son clash avec Sandrine Rousseau©Source Non Stop People

Source Non Stop People, publié le samedi 07 octobre 2017 à 11h00

Cinq jours après son clash ultra médiatisé avec Sandrine Rousseau sur le plateau de "On n'est pas couché", Christine Angot a réagi pour la première fois dans les colonnes de Télérama. La romancière, sans regretter ce qu'il s'est passé, a expliqué son désaccord avec l'ancienne porte-parole d'EELV.

Sur le clash entre Christine Angot et Sandrine Rousseau sur le plateau de "On n'est pas couché" samedi dernier, tout ou presque a été dit.

Les personnalités de tous milieux se sont exprimées, politique, journalistique, littéraire... Le CSA a été saisi, une pétition a été lancée pour que l'émission présente ses excuses samedi soir... Et mercredi, sur le plateau de "Quotidien", Sandrine Rousseau a révélé ce qu'il s'était passé en coulisses après son échange musclé avec Christine Angot : "Christine Angot est venue dans ma loge, on s'est parlé, on s'est même embrassées et on s'est dit que c'était très difficile de parler de ça et qu'il fallait qu'on arrive à trouver un moyen d'en parler qui soit suffisamment apaisé pour que tout le monde puisse entendre".



Bref, ne manquait finalement que la réaction de Christine Angot. Elle est venue ce jeudi, à froid, dans les colonnes de Télérama : "Quand j'ai lu son livre, j'ai vu que Sandrine Rousseau était sur une ligne que je ne partage pas du tout. Je me suis dit 'C'est bien, il sera possible d'en parler'. Personnellement, j'en ai assez qu'on demande aux femmes de revendiquer la souffrance. Une souffrance toujours rapportée au travail, aux tâches ménagères, aux enfants qu'il faut faire garder, au sexe, à la séduction, à l'âge, on n'en peut plus. Ou la féminisation des noms communs qui croit lutter contre la domination masculine, comme si le rapport à la langue n'était pas universel. Les femmes, il y a quand même autre chose à en dire !" tonne la romancière avant d'expliquer qu'elle ne regrette pas son échange avec Sandrine Rousseau : "Je ne peux pas regretter. C'est de la télévision, il n'y a pas de répétition, il y a un risque, même s'il y a un montage après l'enregistrement. C'est comme ça, c'est un moment".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.