Christine Angot disjoncte dans "On est pas couché"

Christine Angot disjoncte dans "On est pas couché"
ONPC

Article 6Medias, Vidéo Closer, publié le vendredi 29 septembre 2017 à 11h00

Lors de l'émission de Laurent Ruquier enregistrée le 28 septembre, la chroniqueuse Christine Angot a violemment pris à partie l'invitée Sandrine Rousseau, avant de se réfugier dans sa loge en pleurs.

C'est une scène surréaliste à laquelle ont pu assister les spectateurs de l'émission "On n'est pas couché", enregistrée jeudi soir. La chroniqueuse Christine Angot et l'invitée du soir, l'auteure Sandrine Rousseau, se sont violemment opposées, à tel point que cette première a quitté le plateau avec fracas, contraignant Laurent Ruquier à interrompre l'émission.
Invitée sur le plateau pour faire la promotion de son livre, « Parler », dans lequel elle évoque l'agression sexuelle dont elle aurait été victime de la part de l'élu écologiste Denis Baupin, Sandrine Rousseau a visiblement remué Christine Angot qui, au moment de l'interroger, s'est montrée particulièrement agressive.


Après que l'auteure explique avoir envie « de donner aux femmes des outils pour se faire entendre », la dramaturge coupe : « Je vous interdis de dire ce que vous dites ! Vous ne pouvez pas parler au nom de toutes les femmes, vous auriez dû dire 'je'. On ne peut parler que de son viol ».
Face à la violence du propos, Christine Angot récolte alors les huées du public, avant de bazarder ses feuilles de note, son verre, et de quitter le plateau précipitamment.
Les « reviens ! » désespérés de Laurent Ruquier n'y feront rien.
Une réaction épidermique de la part de la chroniqueuse, qui s'explique probablement par la similitude de son histoire avec celle de Sandrine Rousseau. En 1999, Christine Angot avait sorti « L'inceste », un ouvrage dans lequel elle s'était confiée sur la relation d'ordre incestueux qu'elle avait entretenue avec son père. Invitée du Divan de Marc-Olivier Fogiel, elle avait estimé que ces questions sensibles n'étaient pas quelque chose de « partageable ». « La chroniqueuse était en total désaccord avec l'invitée, expliquant que les agressions sexuelles devaient se régler en soi, qu'une femme doit pouvoir se débrouiller toute seule », raconte un témoin sur le plateau auprès du Huffington Post.
Une position diamétralement opposée à celle de Sandrine Rousseau, que la dramaturge n'a donc pas su s'empêcher de taire, suscitant la stupeur parmi les spectateurs, visiblement peu acquis à la cause de Christine Angot. « Tout le monde était surpris », confirme le même témoin auprès du Huff Post. « Elle est finalement revenue 15 minutes après la reprise de l'émission ». Si Christine Angot n'est pas revenue sur cet épisode depuis, Sandrine Rousseau s'est confiée au micro de RTL ce vendredi. « Cette émission, elle montre à quel point parler, c'est non seulement pas évident, mais elle montre aussi que c'est absolument indispensable de faire évoluer la société sur ces sujets, car on ne peut rester comme ça avec des femmes qui restent seules face à leurs problèmes », a-t-elle estimé, cet accrochage la confortant ainsi un peu plus dans sa position. « Pour moi, c'est impossible ».

La chroniqueuse avait déjà eu quelques soucis sur le plateau au mois de septembre face à Alexis Corbière de la France Insoumise :



"Aux législatives, votre candidate dans l'Essonne, Farida Amrani, a accueilli pour le deuxième tour, sans rien dire, les voix de Dieudonné qui s'était désistées pour elle", a accusé l'écrivain. Visiblement agacé, Alexis Corbière a tenu à tout de suite à répondre à la chroniqueuse de "On n'est pas couché".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.