Cheminots : la "salle détente" qui fait polémique

Cheminots : la "salle détente" qui fait polémique©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 11 octobre 2018 à 20h12

Comme l'indique Le HuffPost, un centre SNCF des Hauts-de-Seine propose une « salle détente » destinée aux cheminots mais uniquement "accessible au mérite".

Anasse Kaz ne décolère pas. Cet aiguilleur et militant Sud-Rail sur le front de la lutte contre la réforme ferroviaire a manifesté son indignation en prenant connaissance d'une étonnante méthode de management dans un centre SNCF des Hauts-de-Seine.

Comme il le relaye sur Twitter, une "salle détente" pour les cheminots serait "accessible au mérite" dans une antenne de l'entreprise ferroviaire à Asnières (92). "Voilà comment les agents SNCF à Asnières sont traités par la direction. Une pause accordée en fonction des bons points que les chefs donnent à l'agent... Une honte @GroupeSNCF. L'esclave qui avait récolté le plus de coton avait le droit à une pause...", lance Anasse Kaz sur son compte Twitter.



Comme le précise l'affiche placardée sur la porte de la salle de pause, celle-ci est accessible pour une durée de 20 minutes uniquement à "l'appréciation de l'équipe managériale". Pour espérer bénéficier de ce privilège, les cheminots doivent avoir une "bonne prise en charge d'une situation particulièrement compliquée" ou obtenir "une excellente note à une ECM" (enquête client mystère). Jointe par Le HuffPost ce jeudi 11 octobre, la SNCF a confirmé que l'affiche en question existait bel et bien. L'entreprise ferroviaire a toutefois tenu à "condamner fermement une initiative purement locale. Ce management est contraire aux valeurs RH de la SNCF". De son côté, le service de presse souligne que le "retrait immédiat de ces affiches" a été exigé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.