Chasse : ces pratiques dénoncées par plusieurs associations

Chasse : ces pratiques dénoncées par plusieurs associations©Panoramic (photo d'illustration)
A lire aussi

publié le lundi 28 juin 2021 à 20h30

Alors que la chasse à la glu a été interdite ce lundi 28 juin en France, d'autres méthodes traditionnelles utilisées par certains chasseurs sont pointées du doigt par de nombreuses associations. Tour d'horizon et explications.

Lundi 28 juin, la chasse à la glu a été officiellement interdite en France.

D'autres méthodes de chasse, dites traditionnelles, sont aujourd'hui dans le viseur des associations de défense des animaux qui souhaiteraient les voir interdites. Parmi elles, celle dite de la tendelle. Elle consiste à utiliser une grosse pierre plate au-dessus de plusieurs brindilles. Lorsqu'un oiseau vient et touche les petits bâtons, la pierre lui tombe dessus et il se retrouve pris au piège.


Autre méthode contestée : la chasse aux pantes. Elle consiste à utiliser un filet qui se referme sur l'animal lorsque ce dernier le touche. Elle se rapproche de la chasse aux matoles (une cage en fer tombe sur la proie) et de la chasse aux tenderies. Dans ce dernier cas, un collet ou un lacet se resserre sur le cou, l'aile ou la patte de l'animal. Des pratiques dénoncées par les associations : "C'est le rendez-vous avec l'agonie. Ce n'est pas acceptable", s'indignait Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

Vénerie sous terre et chasse à courre

Une autre pratique indigne les associations de défense des animaux : la vénerie sous terre, également appelée "déterrage". C'est une méthode qui consiste à chasser les blaireaux ou les renards directement dans leur terrier, à l'aide de chiens. Comme le rapporte Le Parisien, cette pratique est autorisée par un arrêté préfectoral dans le Loiret.

La technique de chasse qui cristallise le plus les tensions reste sans équivoque la vénerie ou chasse à courre. Très médiatisée ces derniers temps, elle ne cesse de soulever des polémiques. Ce mode de chasse consiste à poursuivre un animal (traditionnellement le cerf, le sanglier, le chevreuil, le renard, le lièvre ou le lapin) avec une meute de chiens courants, jusqu'à le perdre ou le prendre. Les veneurs, à pied, parfois à cheval, encadrent la meute de chiens et les aident dans leur quête.

Les adeptes de ces techniques de chasse tiennent à défendre des traditions culturelles ancestrales. Dans une tribune signée par 100 parlementaires et publiée en 2020, le Mouvement de la Ruralité pour la défense des chasses traditionnelles demandait à ses détracteurs de "comprendre" avant de "juger". Pour eux : "les chasses traditionnelles, ancrées dans les usages locaux, les paysages et les traditions de nos territoires de métropole et d'outre-mer, portent nos valeurs : le respect et la connaissance de la nature, le rôle de l'homme comme acteur de la biodiversité, l'écologie au sens premier du terme, comme la science de l'habitat".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.