Charlie Hebdo : la veuve de Franck Brinsolaro exclue d'un hommage à Marseille

Charlie Hebdo : la veuve de Franck Brinsolaro exclue d'un hommage à Marseille
Ingrid Brinsolaro (au centre), à Pontoise le 16 janvier 2016. Elle n'a pas été invitée à une cérémonie en hommage au policier, le 3 novembre 2016 à Marseille.

publié le jeudi 03 novembre 2016 à 13h45

"C'est indigne", estime l'avocat de la veuve et de l'orpheline de Franck Brinsolaro, le policier tué lors de l'attentat dans les locaux de Charlie Hebdo. Ce qui provoque sa colère, et celle de sa cliente, c'est l'inauguration d'une place portant le nom du policier, prévue jeudi 3 novembre à Marseille, en présence de Bernard Cazeneuve.

Sa veuve Ingrid, et leur fille May n'ont pas été invitées à la cérémonie.

Franck Brinsolaro était chargé de la protection du rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Stéphane Charbonnier, plus connu sous le nom de Charb. Ils sont tous les deux, entre autres, tombés sous les balles des terroristes, le 7 janvier 2015, dans les locaux du journal satirique.



"Ma cliente a été informée mercredi en fin de journée, par un journaliste, qu'allait être inaugurée une place Franck Brinsolaro à Marseille, a expliqué Me Philippe Stepniewski dans une interview accordée à l'Express. Elle n'a reçu aucune invitation à ce titre, ni pour sa fille, qui est quand même pupille de la Nation !" Ingrid Brinsolaro a, du même coup, appris qu'une messe en la mémoire du policier avait été célébrée le 31 octobre en la cathédrale de Marseille, en présence de l'archevêque de Marseille. Là non plus, Ingrid et May Brinsolaro n'ont été conviées.

"C'est une énième cérémonie à laquelle ma fille et moi n'iront pas", a déclaré Ingrid Brinsolaro au micro de France Bleu Normandie, si disant "choquée". "C'est un manque de respect. C'est une atteinte à la mémoire de Franck", a-t-elle déploré. "Cette cérémonie a semble-t-il été organisée à l'initiative de la mairie de Marseille, a expliqué Me Stepniewski sur franceinfo. Le ministère de l'Intérieur n'est pas à l'origine de ces manifestations, donc il ne se sent pas concerné."

Interrogé par franceinfo, le maire du VIIIe arrondissement de Marseille, Yves Moraine, a expliqué que la municipalité s'est uniquement chargé de "l'aspect matériel" de l'hommage, et que la famille et l'association Partenaires Police 13, à l'origine de l'hommage, sont responsables de l'organisation. Egalement contactée, l'association assure que les invitations ont été gérées par la famille et les parents de Franck Brinsolaro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.