Charente-Maritime : un carton de lettres d'amour datant de la Seconde Guerre mondiale retrouvé... à la déchetterie

Charente-Maritime : un carton de lettres d'amour datant de la Seconde Guerre mondiale retrouvé... à la déchetterie©Capture d'écran France 3

publié le vendredi 04 décembre 2020 à 18h32

Une employée de déchetterie a sauvé de justesse 200 lettres d'amour écrites par un soldat au front lors de la Seconde Guerre mondiale, relate France 3. La famille a été retrouvée grâce à une mobilisation sur les réseaux sociaux.

Parfois, le destin tient à peu de choses.

Celui de ces quelque 200 lettres d'amour envoyées par un soldat depuis le front de la Seconde Guerre mondiale s'est joué dans une déchetterie de Charente-Maritime. Comme le rapporte France 3, ces courriers, oubliés dans l'ancienne maison familiale et jetés par le nouveau propriétaire, ont été sauvés de la benne à ordures de justesse.



"Ils étaient destinés à finir dans cette benne à papier, au milieu de plein de journaux, donc si on n'avait pas trié, ils auraient fini dans la benne", raconte Cécile Filippi, employée de la déchetterie de Saint-Jean-d'Angély au micro de France Télévisions. "C'est mon côté sentimental qui a pris le dessus, je me suis dit : 'c'est impossible de les jeter", poursuit-elle. Pour éviter une triste fin à ce trésor familial, elle décide de lancer un appel sur les réseaux sociaux afin de retrouver la famille du soldat et de la destinataire des lettres. Elle est identifiée en quelques minutes.

"Cette nuit, il fait très froid..."

Les descendants de Pierre et d'Aimée, les deux amoureux transis, ont ainsi pu lire la plume de leur grand-père ou arrière-grand-père. "Cette nuit, il fait très froid, je n'ai pas grand-chose pour me réchauffer. Je t'embrasse bien tendrement en espérant que ma lettre vous trouve en bonne santé. Bon et doux baisers", écrit par exemple le soldat au front. "Tu ne peux imaginer comme j'ai un cafard formidable et que je suis las d'être ici. Quand je vois s'écouler de si belles journées où nous pourrions passer une si sage jeunesse, il me semble que c'est plus que mon sang que je perds ma petite Aimée", se désole-t-il dans une autre lettre.

Aimée, décédée en 2014, n'aura pas eu le bonheur de retrouver ces écrits. Mais, grâce à la chance et un coup de pouce du destin, elle peut désormais compter sur ses petits-enfants pour faire perdurer le souvenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.