Chanson de Youssoupha pour les Bleus : "nous n'aurions pas dû", regrette Noël Le Graët

Chanson de Youssoupha pour les Bleus : "nous n'aurions pas dû", regrette Noël Le Graët
Le patron de la FFF Noël Le Graët le 8 mars 2021.

publié le jeudi 27 mai 2021 à 09h51

Le morceau de Youssoupha qui a accompagné le clip de présentation de la liste de Didier Deschamps ne sera pas l'hymne de l'Euro, assure le patron de la FFF dans le Parisien. 


"Nous n'aurions pas dû".  Dans un entretien jeudi 27 mai au Parisien, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët a regretté qu'une chanson du rappeur Youssoupha ait accompagné l'annonce de la liste des Bleus pour l'Euro-2022.  "Je crois que nous n'aurions pas dû le faire et laisser la liste être divulguée comme d'habitude, sans communication", a indiqué Noël Le Graët. La chanson, dont l'interprète a suscité la polémique, accompagnait le clip de présentation de la liste du sélectionneur Didier Deschamps, le 19 mai dernier.


 
"Ce sont nos jeunes salariés du service commercial qui ont eu cette idée pour accompagner le dévoilement de la liste des 26 Bleus.

Personnellement, je l'ai découvert", explique le dirigeant, âgé de 79 ans. "Youssoupha est un bon rappeur qui, comme d'autres, a pu avoir des paroles déplacées", a jugé Noël Le Graet. Pour lui toutefois, la polémique n'avait pas lieu d'être : "Ce morceau ne méritait pas autant de commentaires, c'est de la politique", a-t-il affirmé. 

Un choix dénoncé par Jordan Bardella 

La chanson de Youssoupha ne sera pas l'hymne des Bleus durant la compétition assure le patron de la FFF. "Avant tout je tiens à préciser que ce n'est pas l'hymne des Bleus. Ce morceau 'Écris mon nom en bleu' ne figure pas sur le site de la Fédération et on n'a pas l'intention de demander aux gens de reprendre ces paroles", a-t-il tenu à préciser. 




Le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella avait notamment estimé voilà une semaine que choisir le rappeur pour l'hymne des Bleus à l'Euro, c'était "céder à une partie racaille de la France". Il avait notamment dénoncé le choix d'un artiste ayant eu des propos "extrêmement virulents" contre Marine Le Pen. Attaqué en justice en 2009 par Eric Zemmour pour injures et diffamation, Youssoupha qui l'avait traité de "con" dans une chanson, a gagné devant la Cour d'appel de Paris. 

"Ecris mon nom en bleu, crie mon nom en bleu, note-le. Ecris mon nom en bleu...", scande sur ce titre Youssoupha, 41 ans, l'une des figures du rap français depuis un premier album solo en 2007. Le choix de cette chanson a été défendu la ministre des Sports Raxana Maracineanu, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot ou encore Michel Platini, après l'attaque de Jordan Bardella. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.