Champigny : la policière agressée raconte son calvaire

Champigny : la policière agressée raconte son calvaire©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 11h29

Dans un témoignage dans les colonnes du Parisien, Laurie, la gardienne de la paix de 25 ans agressée dimanche à Champigny, fait état de la violence de l'attaque dont elle a été victime. « Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule.

J'ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes », décrit-elle dans sa plainte, déposée le 1er janvier pour « violences aggravées » et que le quotidien régional a pu consulter en exclusivité.



La policière explique aussi que quatre personnes lui ont prêté assistance. « Ils m'ont portée et m'ont amenée jusqu'à un véhicule de collègues stationné à proximité ». Une opération de secours improvisée pendant laquelle on continuera à la frapper, lui causant une ITT de sept jours et un arrêt de travail de huit. L'officier de 37 ans qui l'accompagnait se souvient du début de l'agression, toujours choqué : « Nous marchions de front, lorsque j'ai reçu un violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche.

Mon gilet pare-balles a absorbé une partie du choc et j'ai réussi à maintenir mon équilibre. » Mais un croche-patte le renverse et cinq ou six personnes le frappent, notamment au visage. A l'heure actuelle, le manque de témoignages va orienter les enquêteurs vers une analyse minutieuse des vidéos amateurs tournées pendant l'agression et celle des caméras de la ville...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
307 commentaires - Champigny : la policière agressée raconte son calvaire
  • La policière n'a pas eu le réflexe de faire usage de son arme pour se dégager .
    Manque de formation ?

    Dans ce cas, pourquoi les agents municipaux, demandent eux aussi à être armés , y compris dans les petites communes ?

  • si c'etait une personne ordinaire qui s’était fait agresser tabasser les flics seraient passés sans ciller des yeux on a rien vu! on a rien vu! alors lâchez_nous avec votre vos pauvres gardiens de la paix malheureux parfois ils récoltent ce qu'ils sèment eux même

  • Les agresseurs sont de jeunes crétins incultes qui savent à peine lire, ne comprennent rien et ne risquent pas de trouver du travail si tant est qu'ils en cherchent. Le trafic est leur seule occupation et ils se prétendent discriminés. La seule chose à faire avec ce genre d' abrutis est de leur "casser la tête"..mais hélas, il y a des associations et des partis politiques (de gauche) qui les soutiennent et la presse (BFM tv) qui en fait des héros.

  • que ces gens qui ne veulent pas respecter la France et ses lois, qui se comportent comme des personnes manquants d'education civique et civile ne leur soient plus permis de pouvoir continuer leurs destructions de notre pays et de sa civilisation. ils doivent donc être mis en exil de France pendant plusieurs années accompagnés de leurs familles

    Vous voulez qu'ils respectent les lois, mais vous, vous en inventez une (l'exil) pour les punir ?!

  • Il fallait faire régner l'ordre en France, trop de laxisme