Champignons : le nombre d'intoxications en forte hausse

Champignons : le nombre d'intoxications en forte hausse©Pixabay
A lire aussi

, publié le samedi 24 octobre 2020 à 10h33

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de tirer la sonnette d'alarme face à l'augmentation rapide des cas d'intoxication par les centres antipoison, relaie France Bleu.

Alors que la saison de la cueillette de champignons bat son plein, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a alerté vendredi 23 octobre sur une augmentation sensible du nombre d'intoxications, rapporte France Bleu. Dans un communiqué, l'organisme précise que ces deux dernières semaines, les centres antipoison ont enregistré "une très nette augmentation des cas d'intoxication associés à la consommation de champignons sauvages".

Au total, 732 cas d'intoxication dont cinq graves ont été répertoriés depuis le 1er juillet dernier.

L'Anses met donc en garde sur la dangerosité des champignons sauvages dont la consommation peut entraîner une hospitalisation voire un décès. Dans la majorité des cas, il s'agit d'une confusion entre une espèce toxique et une comestible ou alors l'ingestion de champignons en mauvais état ou mal cuits.



Par ailleurs, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail met également en garde concernant les applications d'aide à l'identification des espèces de champignons. "La confusion entre espèces est parfois favorisée par l'utilisation d'applications de reconnaissance de champignons sur smartphone, qui donnent des identifications erronées sur les champignons cueillis", insiste l'organisme, cité par France Bleu.

Les conseils de l'Anses

Ainsi, l'Anses rappelle les règles à suivre pour éviter une intoxication, comme ne ramasser que les champignons que vous connaissez parfaitement ; en cas de doute, ne surtout pas les consommer avant de les avoir fait contrôler par à un spécialiste ; ne cueillir que des champignons en bon état ; bien séparer chaque espèce lors de la cueillette ; ne pas ramasser ceux qui se trouvent près d'un site pollué ; les conserver au réfrigérateur ; consommer les champignons dans les deux jours après la récolte ; ne pas en faire manger aux enfants ; ou encore ne consommer que les champignons commercialisés par des professionnels.

Comme le souligne France Bleu, les symptômes en cas d'intoxication sont généralement digestifs : douleurs abdominales, nausées, diarrhées, vomissements. Ces maux peuvent apparaître seulement quelques heures après la consommation du champignon toxique et jusqu'à 12 heures après. En cas d'aggravation des symptômes (perte de connaissance, détresse respiratoire...), il est urgent de contacter le 15 ou le 112.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.