France

Cette région où la taxe d’habitation sur les résidences secondaires risque d’augmenter plus fortement

Plusieurs communes vont pouvoir augmenter les taxes d’habitation sur les résidences secondaires. La région PACA est particulièrement concernée par une hausse pouvant atteindre 60%, comme l’indique Var Matin.

À Saint-Tropez, les prix affolants du mètre carré ont fait fuir les locaux. En vingt ans, 40% des habitants de cette commune du sud ont déserté. L’hiver, la ville est vide tandis qu’elle se retrouve surpeuplée en été. C’est pour éviter ce genre de phénomène que les élus locaux ainsi que les ministères du Tourisme, des Collectivités territoriales et du Logement se sont mis d’accord. Mardi 18 juillet, ils ont annoncé 14 mesures pour lutter contre la désertion de ces communes situées en zone touristique et de fait, l’attrition des logements permanents, selon Var Matin.

Les bords de mer et la montagne dans le viseur

Désormais, 3 693 maires pourront augmenter la taxe d’habitation sur les résidences secondaires dans leur commune. Cette hausse pourra atteindre 60%. Selon les ministères, les maires auront la possibilité de faire voter une hausse de la fiscalité sur les résidences secondaires et pourront prouver plus facilement qu’une habitation a changé d’usage. Les bassins touristiques les plus concernés sont ceux situés en bord de mer et à la montagne. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est particulièrement concernée.

Un décret devrait être publié d’ici la fin du mois, rendant officielle la liste élargie des communes pouvant augmenter la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. Dix territoires pilotes volontaires vont être désignés pour définir une stratégie territoriale "sur-mesure". D’un côté, les logements touristiques représentent un poids pour les communes qui voient les locaux partir. D’un autre côté, ils sont source de belles retombées économiques. Il faut donc "trouver le bon équilibre".

publié le 19 juillet à 20h56, Inès Cussac, 6Medias

Liens commerciaux