César 2017 : la cérémonie en danger ?

César 2017 : la cérémonie en danger ?

6Medias, publié le mercredi 18 janvier 2017 à 19h03

C'est officiel ! C'est Roman Polanski qui présidera la 42e édition des César le 24 février prochain. La cérémonie n'a pas encore eu lieu qu'elle fait déjà polémique.

Car si le réalisateur franco-polonais est salué pour l'ensemble de son oeuvre cinématographique, une affaire de viol présumé sur une mineure de 13 ans datant de 1977 continue à lui coller à la peau puisqu'il est toujours considéré comme un fugitif par Interpol . 40 ans plus tard, il est encore poursuivi par les Etats-Unis. Si l'académie des César se dit fière, il y a beaucoup pour qui cette nomination est un véritable choc. A tel point qu'un hashtag "Boycottcésar" a été lancé sur Twitter. "Roman Polanski, accusé de viol par une mineure, en exil depuis 40 ans pour échapper à la justice, présidera donc les Césars", écrit une journaliste.



"Merci à Audrey Azoulay et Laurence Rossignol de réagir à annonce de Roman Polanski en Président des César 2017", a écrit la coprésidente de l'association LGBT des journalistes. Car il est fort probable que la ministre de la Culture soit présente lors de la cérémonie. Une soirée qui pourrait bien être perturbée, car des appels à la manifestation devant la Salle Pleyel ont déjà été lancés.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
165 commentaires - César 2017 : la cérémonie en danger ?
  • et c'est ce petit monde culturel qui donne des leçons de morale et qui invite un pédophile qui fuit la justice.

  • jpqauinc

    Superbement et extrémement bien dit !!!!!! Rien a rajouter ......

  • Et dire qu'il y a des actrices majeure qui ne demande que cela.faut être complément tordu pour faire un acte pareil.

  • Que ROMAN POLANSKI se mette en conformité avec sa conscience , et propose un dédommagement à sa " victime " devant une juridiction civile , cette procédure a souvent cours en Outre- Atlantique . et tous ces tourments prendront fin pour les deux parties opposées , s'il y a consensus

  • Pas grave, une pale imitation des Oscars !