Ces automobilistes qui veulent passer de l'essence au diesel

Ces automobilistes qui veulent passer de l'essence au diesel
Une voiture à Rennes, le 1er janvier 2015.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 22 mai 2019 à 09h23

Une part non négligeable des conducteurs de voitures roulant à l'essence sont prêts à se tourner vers une motorisation diesel, moins consommatrice.

La France a longtemps été une championne dans la catégorie diesel. Depuis quelques années, et le mouvement s'est accéléré en 2019, les automobilistes français tournent de plus en plus le dos à ce carburant plus polluant que l'essence.

Mais cette tendance connaît toutefois quelques cahots, notamment dans un contexte de hausse des prix du carburant. Ainsi, près de 70% des propriétaires de véhicules roulant à l'essence estiment que leur consommation est excessive, selon une étude l'Argus dévoilée par RTL mercredi 22 mai.



Parmi ces conducteurs, 20% envisagent de changer de véhicule pour un modèle hybride ou électrique. Mais une proportion encore plus importante, 28,8%, se déclare prête à passer ou à repasser au diesel lors de leur prochain achat.

"Un litre de sans-plomb contient moins d'énergie qu'un litre de diesel, donc vous consommerez plus en essence, explique à RTL Thibaut Frank de l'Argus. Sur une berline, les écarts seraient de l'ordre de 15 à 20%". Pour les SUV, "on peut aller jusqu'à 30% d'écart facilement", dit-il encore.


Cependant, le passage au diesel n'est pas rentable pour tout le monde, rappelle RTL. Les motorisations diesel sont plus chères à l'achat, de l'ordre de 1.500 euros. Les coûts d'entretien sont également plus élevés. L'achat d'une citadine est donc plus intéressant en version essence. Pour les conducteurs qui roulent plus de 20.000 km par an ou qui possèdent un SUV, ce sera le diesel. À condition de ne pas prendre en compte le critère environnemental.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.