"Ce qui craint, c'est qu'il n'y ait pas de cadre" : professeurs et parents dénoncent l'attitude de la hiérarchie après l'agression à Créteil

"Ce qui craint, c'est qu'il n'y ait pas de cadre" : professeurs et parents dénoncent l'attitude de la hiérarchie après l'agression à Créteil©AURORE MESENGE / AFP

franceinfo, publié le mardi 23 octobre 2018 à 18h17

Les professeurs mais aussi les parents réagissent après l'affaire de l'élève de 16 ans du lycée Edouard-Branly de Créteil mis en examen pour violences aggravées après avoir braqué une enseignante avec une arme factice. Un peu comme la libération de la parole des femmes suite à l'affaire Weinstein et le mot-dièse (hashtag) #metoo, les  professeurs ont décidé de sortir de leur silence en lançant celui de #pasdevagues. Certains ont aussi témoigné directement leur détresse à franceinfo.

"Ma plainte n'a pas été prise en compte"

Romain est professeur d'histoire géo. C'est l'un des seuls à oser témoigner dans son établissement. Romain a subit des menaces de morts, en a référé à sa hiérarchie, qui l'a redirigé vers le rectorat. Le rectorat lui a dit d'aller porter

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.