Ce que disait Macron sur Notre-Dame-des-Landes durant la campagne présidentielle

Ce que disait Macron sur Notre-Dame-des-Landes durant la campagne présidentielle©Capture vidéo

Source Lopinion.fr, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 16h15

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron, comme tous les candidats, avait été régulièrement interrogé sur l'épineux dossier Notre-Dame-des-Landes. Le représentant d'En Marche avait notamment été très clair le 6 avril 2017 sur France 2.





"Il y a eu un vote. Mon souhait, je le redis très clairement, c'est de le respecter. (...) Donc de le faire !" affirmait-il face à Bruno Retailleau. Le lendemain, le futur-président était plus prudent en disant qu'il nommerait une commission d'experts mais il disait tout de même : "ce que j'ai rappelé, c'est qu'il y a eu une consultation publique de type référendaire, qu'elle s'est exprimée et qu'elle a dit oui au projet donc je ne peux pas être aujourd'hui, dans une situation où je déchire, j'arrive et je dis avec moi il n'y aura pas Notre-Dame-des-Landes. Parce qu'à la fin des fins, ça envoie 2 messages qui sont très négatifs. Le premier : on ne respecte pas les consultations publiques quand elles ne nous arrangent pas. Ça ne va pas ! Le deuxième, c'est qu'on ne peut plus avoir quelques projets que ça soit dans le pays, parce que vouloir le bloquer, suffit à tout empêcher de manière durable". Quant à Edouard Philippe, en octobre 2016, il se montrait lui aussi plutôt favorable au projet de construction.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
323 commentaires - Ce que disait Macron sur Notre-Dame-des-Landes durant la campagne présidentielle
  • Macron a plié devant les écolos.. Cela promet pour l'avenir

  • A lire aussi
    "Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez
    Politique
    "Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez
    Politique
    Philippe de Villiers : « Sur Notre-Dame-des-Landes, Macron m'a écouté avec une grande attention »
    Source Lopinion.fr, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 16h15

    Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron, comme tous les candidats, avait été régulièrement interrogé sur l'épineux dossier Notre-Dame-des-Landes. Le représentant d'En Marche avait notamment été très clair le 6 avril 2017 sur France 2.




    Ce que disait Macron sur Notre-Dame-des-Landes durant la campagne présidentielle

    "Il y a eu un vote. Mon souhait, je le redis très clairement, c'est de le respecter. (...) Donc de le faire !" "ce que j'ai rappelé, c'est qu'il y a eu une consultation publique de type référendaire, qu'elle s'est exprimée et qu'elle a dit oui au projet donc je ne peux pas être aujourd'hui, dans une situation où je déchire, j'arrive et je dis avec moi il n'y aura pas Notre-Dame-des-Landes. Parce qu'à la fin des fins, ça envoie 2 messages qui sont très négatifs. Le premier : on ne respecte pas les consultations publiques quand elles ne nous arrangent pas. Ça ne va pas ! Le deuxième, c'est qu'on ne peut plus avoir quelques projets que ça soit dans le pays, parce que vouloir le bloquer, suffit à tout empêcher de manière durable".

  • Nous avons l'habitude en France que les présidents respectent pas la volonté du peuple,lorsque l'on lui demande par référendum,rappelle vous le référendum sur l'Europe,nous avons voté contre,Sarko nous l'a fait à l'envers et à fait un traité qui est l'inverse de notre vote.

    Bis repetita...
    .Les gens de rien ne comptent pas sauf les jours d'élection présidentielle

  • Lorsque la parole du Président, infirme à quelques mois de distance, la parole du candidat, c'est la parole de la France qui est frappée.

    frappée: une boisson bien frappée
    frappée: frappée d'apoplexie
    j'ai été frappé par la similitude des comportements présidentiels

    Lorsque l'on a claironné que l'on ne gouvernerait pas comme les précédents, le résultat n'est pas brillant.

  • Un proverbe français dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Monsieur Macron est loin d'en être un alors, que tous les internautes qui s'expriment ici comprennent qu'il a eu un courage qu'aucun président avant lui n'a eu pour mettre un terme à un projet qui, au fond, indiffère tout le monde . Les diverses oppositions, qui n'avaient rien fait, laissé la ZAD s'établir, s'organiser, se politiser et attendre lâchement que les choses se fassent en sont pour leur frais. Il est vrai que n'ayant pas grand chose à proposer, elle se jettent sur tout ce qui passe, bénissant l'abandon au nom de l'écologie, condamnant l'abandon au nom du respect et de la grandeur de la France, certains osent même parler de dignité, on croit rêver qu'un si joli mot serve à cela. Attendons, cela ne fait que commencer jusqu'à la prochaine histoire qui pourrait bien concerner les républicains dont le chef ne semble pas faire l'unanimité au sein de son parti. nous verrons bien !

    En d'autres termes toute la propagande pré-électorale
    ne vaut pas un pipi de sansonnet
    Tenez-vous le pour dit aux prochaines votations

    vous croyez que votre chef fait l'unanimité au sein de LREM

    seriez vous suisse, convention, que vous employiez ce mot de votation qui n'a cours qu là bas.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]