"Catastrophe climatique" : les SUV dans le viseur du WWF

"Catastrophe climatique" : les SUV dans le viseur du WWF
(Photo d'illustration)

, publié le mardi 06 octobre 2020 à 09h00

Selon l'ONG environnementale, "au cours des dix dernières années, les SUV ont constitué la 2e source de croissance des émissions françaises", derrière l'aviation.

Lancés il y a une quinzaine d'années, les SUV, pour "Sport utility vehicles", ces voitures de villes qui ressemblent à des 4X4, ont évincé les berlines et les monospaces. Les SUV sont en effet aujourd'hui les voitures pour particuliers les plus vendues en Europe (38% en 2019) et en France (38,16%), selon les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) et du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Avec 41% des immatriculations en septembre, la part de marché des SUV n'a par ailleurs jamais été aussi élevée en France, d'après des données du spécialiste AAA Data.




Or, "c'est une catastrophe climatique", dénonce mardi 6 octobre dans Le Parisien Pierre Cannet, de WWF France, qui publie deux études sur l'impact de ces véhicules sur la planète et sur le portefeuille des Français.

"Au cours des dix dernières années, les SUV ont constitué la 2e source de croissance des émissions françaises", derrière l'aviation, assure l'ONG environnementale. A l'hiver 2019, l'agence internationale de l'énergie (AIE) dressait le même constat.

Selon le WWF, si les Français avaient acheté à la place de tous ces SUV des voitures classiques, la France aurait émis 0,6 million de "tonnes équivalent CO2" en moins. "Plus lourds, plus puissants, ils émettent 20 % de plus que des véhicules classiques. Et comme ils consomment plus de carburant, ils coûtent aussi plus cher à la pompe", précise par ailleurs M. Cannet. "Il faut freiner les ventes de SUV. Sinon, la France ne parviendra pas à tenir ses engagements climatiques pour 2030, même en poursuivant l'électrification du parc automobile", prévient l'association.

Une taxe au kilo ?

Le WWF demande ainsi une fiscalité qui mettrait un coup d'arrêt à cet engouement, en réclamant notamment une taxe qui prenne en compte le poids des véhicules plutôt que leurs émissions comme c'est le cas actuellement. Ce qui serait une très mauvaise idée pour le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), selon qui les véhicules sont plus lourds pour mieux résister aux chocs frontaux notamment ou pour embarquer de nouveaux équipements, airbags ou autres. Auprès de l'AFP, il assure par ailleurs que le 3008 Peugeot version SUV est plus léger que son prédécesseur carrossé monospace.

"Et surtout les batteries des SUV hybrides sont à ce jour très lourdes, souligne le porte-parole du CCFA. Taxer selon le poids reviendrait à pénaliser ces véhicules. Alors que notre objectif est l'électrification, l'hybride rechargeable est un bon premier pas pour ceux qui auraient peur de se retrouver les batteries à plat".

Invitée de Franceinfo mardi matin, la présidente du WWF France Isabelle Autissier a par ailleurs plaidé pour interdire les publicités de ce genre de véhicules. "On doit à la fois avoir les questions environnementales en ligne de mire mais aussi la justice sociale. Les SUV c'est mauvais pour les deux", a-t-elle martelé. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.