ALERTE INFO
14:04
New York : explosion "d'origine inconnue" au centre de Manhattan (police)

Castaner : "Ma priorité est de retrouver l'ADN d'En marche"

Castaner : "Ma priorité est de retrouver l'ADN d'En marche"

Christophe Castaner, nouveau chef du parti La République en marche, le 18 novembre 2017 à Lyon

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 19 novembre 2017 à 12h36

POLITIQUE. Fraîchement porté à la tête de LREM, Christophe Castaner entend recentrer l'action du parti présidentiel sur ses militants, qui ont été "laissés de côté" ces derniers mois. Celui qui occupe toujours les fonctions de porte-parole du gouvernement et de secrétaire d'État a accordé une interview au Journal du dimanche, juste après son élection.

Il a beau avoir été plébiscité à la tête du parti avec l'aval du grand chef, Emmanuel Macron, Christophe Castaner veut garder une distance avec l'action du président. Dans un entretien au JDD publié dimanche 19 novembre, le nouveau patron de La République en marche assure qu'il ne fera pas d'angélisme et ne "chanter(a) pas les louanges du gouvernement". Selon lui, sa mission sera plutôt de "retrouver l'âme d'En marche". 

"Ces derniers mois, nous avons commis des erreurs. On a donné l'impression d'abandonner les militants", admet d'emblée l'homme politique. Pour Christophe Castaner, il est primordial de concentrer l'attention du parti sur sa base : les adhérents. "Trop de choses ont été laissées de côté. (...) Nous n'avons pas été assez en soutien de nos adhérents", explique le chef de LREM au JDD. "Ma première priorité, c'est de retrouver l'ADN du mouvement : ouvert, libre, bienveillant, proche des territoires et utile aux citoyens."

"Animateur" plutôt que chef

Pour ce faire, le délégué général va entamer un "tour de France des départements à la rencontre des militants". "Je veux que chaque adhérent puisse trouver une réponse à ses questions, se sentir utile, qu'il puisse aussi s'engager sur le terrain", déclare celui qui ne considère pas comme un chef mais plutôt comme un "animateur", un "facilitateur". 

Ces derniers jours, une centaine de militants a déserté les rangs du parti pour protester contre les conditions de l'élection de Christophe Castaner à la tête du parti. Unique candidat, le protégé d'Emmanuel Macron a, sans surprise, remporté l'unanimité moins deux abstentions, samedi 18 novembre lors d'un vote à main levée.

"Chacun sait que le président s'intéresse toujours au parti"

Le nouveau patron de LREM assume d'ailleurs cette position de favori, ayant presque été désigné par Emmanuel Macron. "Imaginez-vous une seule seconde que j'aurais officialisé cette candidature sans m'assurer du soutien du président ?", lance-t-il. "Chacun sait que le président s'intéresse toujours au parti. S'il m'avait dit : 'Non, je ne souhaite pas que ce soit toi', je n'aurais jamais été candidat".

Pour autant, le nouveau dirigeant du parti présidentiel ne veut pas s'effacer derrière la volonté de l'Élysée. "Si j'ai été élu, c'est parce que j'ai ma libre parole. Je fais partie de ceux qui disent ce qu'ils pensent à Emmanuel Macron", assure-t-il. "Le jour où je ne pourrai plus dire ce que je pense au chef de l'État, je ne serai plus utile."

LREM, un parti entièrement voué à la présidentielle ?

Si les grands dossiers à traiter en priorité n'ont pas encore été actés, Christophe Castaner évoque pêle-mêle l'égalité entre femmes et hommes, l'accès aux soins et la protection de l'environnement. Une ligne floue, qui reste à être définie. "Au fond, En marche sert-il à autre chose qu'à la réélection d'Emmanuel Macron en 2022 ?", questionne le JDD. La réponse de Christophe Castaner est simple : "Il lui appartiendra de décider s'il est candidat ou pas".

 
63 commentaires - Castaner : "Ma priorité est de retrouver l'ADN d'En marche"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]