France

“Casserolades” : pas un “formidable signe de vie démocratique” pour Emmanuel Macron

En déplacement dans le Loir-et-Cher, Emmanuel Macron s’est exprimé à propos des concerts de casseroles qui suivent les déplacements de chaque ministre depuis des semaines. Une situation qui ne plaît pas au chef de l’État.

“Je n'ai jamais pensé que couvrir avec des sons d'ustensiles la voix de l'autre était un formidable signe de vie démocratique.” Une déclaration signée Emmanuel Macron, interrogé par BFMTV lors de son déplacement dans le Loir-et-Cher, ce 25 avril.

Le chef de l’État a fustigé les “casserolades”, ces concerts de casseroles présents désormais lors de chaque déplacement des membres du gouvernement, accompagnés de nombreux manifestants.Des casseroles omniprésentes

Aujourd’hui même, un concert similaire a accueilli Emmanuel Macron à Vendôme, où il était accueilli par plusieurs centaines de manifestants. Un arrêté avait même été pris par la préfecture afin d’interdire ces casseroles, mais il a été retoqué par le tribunal administratif.

Cette semaine, les autres déplacements du chef de l’État avaient été accueillis de la même manière dans le Bas-Rhin et l’Hérault. Malgré tout, il promet de se réengager dans le débat afin “d’apaiser” le pays.

Emmanuel Macron a également dénoncé l’arrivée mouvementée de Pap Ndiaye, pris à partie par des manifestants à la gare de Lyon à Paris, où il revenait d’un déplacement. Une situation “qui n’est pas civique” selon le chef de l’État.

Gabriel Attal, un peu plus tôt, a aussi critiqué cette méthode. Le ministre des Comptes publics a affirmé sur RTL : “On n'a pas attendu d'entendre des casseroles pour écouter les Français.”

publié le 25 avril à 19h02, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux