Carlos Ghosn dans le viseur du fisc français

Carlos Ghosn dans le viseur du fisc français
Carlos Ghosn, à Tokyo, en 2017

, publié le lundi 14 décembre 2020 à 11h20

Selon Libération, près de 13 millions d'euros ont déjà été saisis dans le patrimoine de l'ex-PDG de Renault-Nissan.

Aux déboires judiciaires vont-ils s'ajouter des ennuis fiscaux? Selon des informations révélées par Libération, le fisc français épluche le dossier de Carlos Ghosn, avec la possibilité d'un "méga-redressement fiscal" à la clé, selon les termes du quotidien. Une source proche de Carlos Ghosn, citée par franceinfo, évoque plutôt une saisie conservatoire dans le cadre d'une enquête toujours en cours.

Selon des sources concordantes, l'administration s'intéresse au déménagement fiscal de l'ancien patron de Renault-Nissan aux Pays-Bas en 2012, suspecté d'être fictif. A ce titre, le fisc a déjà saisi, en 2019, l'équivalent de plusieurs millions d'euros sur le patrimoine de l'homme d'affaires. Parmi les biens visés figurent un appartement dans le 16e arrondissement, une maison dans les Yvelines ainsi qu'un compte rempli de ses actions Renault.

Procédures en cours au Japon

Accusé de diverses malversations financières, Carlos Ghosn a fui fin 2019 au Liban pour échapper aux procédures pénales qui l'attendaient au Japon, et clame son innocence sur toute la ligne depuis le début. En février dernier, Nissan avait porté plainte au Japon contre Carlos Ghosn, afin de récupérer une "partie significative" des dommages causés selon le groupe par son ancien patron durant des années de "mauvaise conduite et d'activités frauduleuses".

Depuis son arrestation fin 2018 au Japon, Carlos Ghosn n'a eu de cesse de dénoncer une machination contre lui, orchestrée par certains cadres de Nissan effrayés par un projet de fusion avec Renault, en "collusion" avec le parquet de Tokyo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.