Carburants : les prix à la pompe continuent de chuter

Carburants : les prix à la pompe continuent de chuter
Le gazole a baissé d'1,91 centime en moyenne en une semaine
A lire aussi

publié le lundi 27 avril 2020 à 16h09

L'effondrement de la demande mondiale en pétrole liée à la crise du Covid-19 a engendré une chute sans précédent des cours du brut, avec des conséquences visibles à la pompe.

Une semaine après le plongeon historique du cours du baril pétrole américain (passé brièvement en négatif), le ministère de la Transition écologique et solidaire a confirmé le plongeon des prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France, qui ont poursuivi leur baisse la semaine dernière.

Selon des chiffres publiées lundi 27 avril, le prix du gazole, carburant le plus vendu, valait ainsi 1,1941 euro par litre, en baisse de 1,91 centime par rapport à la semaine précédente. L'essence super sans plomb 95 s'est vendue à 1,2451 euro, en recul de 1,70 centime. Quant au SP95-E10, qui contient jusqu'à 10% d'éthanol, il a également perdu 1,70 centime, à 1,2344 euro. Enfin, le SP98 était vendu 1,3165 euro, en baisse de 1,97 centime.


Les prix des carburants à la pompe varient en fonction de plusieurs paramètres comme le cours du baril de pétrole, le taux de change euro-dollar, le niveau des stocks de produits pétroliers et de la demande, ainsi que des taxes. Les cours du pétrole se sont effondrés avec la pandémie de Covid-19, qui fait chuter la demande avec le ralentissement de l'activité économique, notamment dans les transports. Mais il y aura une limite à la baisse des prix à la pompe, préviennent les professionnels.

"Il y a à peu près 85 centimes de taxes par litre dans le prix du gazole: le poids des taxes amortit les variations, que ce soit à la hausse ou à la baisse", expliquait récemment Olivier Gantois, président de l'Union françaises des industries pétrolières (Ufip). 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.