Carburants : la grève des conducteurs de matières dangereuses reconduite

Carburants : la grève des conducteurs de matières dangereuses reconduite
Un automobiliste à la pompe, le 29 mai 2017 à Brest.

Orange avec AFP, publié le mercredi 31 mai 2017 à 12h00

CONFLIT SOCIAL - Plus de 400 stations-service, essentiellement en Île-de-France, étaient en pénurie totale d'essence mercredi matin 31 mai, conséquence de la grève des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses.

Les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburants, gaz...) vont poursuivre mercredi 31 mai le mouvement lancé vendredi par la CGT-Transports.

Le syndicat demande au patronat et au gouvernement l'ouverture "rapide" de négociations sur les conditions de travail dans le secteur.

Ils veulent faire reconnaître "les technicités du métier de conducteur de matières dangereuses" et réclament notamment une durée journalière de travail maximale de 10 heures, un suivi médical semestriel spécifique, un taux horaire minimal de 14 euros de l'heure et un treizième mois.

Mardi 30 mai, comme les jours précédents, la grève avait été essentiellement suivie par des chauffeurs franciliens et n'entraînait "pas de pénurie", malgré l'augmentation du nombre de stations franciliennes en rupture de carburants, selon les professionnels du secteur. La CGT-Transports avait recensé "entre 60 et 80%" de grévistes. Lundi, le chiffre de 70% avait été taxé de "largement exagéré" par les fédérations patronales FNTR et TLF.

PÉNURIE OU NON ?

Côté stations-essence, selon le dernier bilan de l'Union française de l'industrie pétrolière (Ufip), "une centaine de stations (étaient) en rupture totale" mardi soir sur 11.000 en France. "On n'est pas dans une situation de pénurie", annonçait l'Ufip. Néanmoins, ces chiffres n'étaient que partiels, l'Ufip ne disposant pas des données de la grande distribution.

L'application mon-essence.fr, élaborée à partir des informations remontées par les abonnés, recensait à 12h mercredi matin 421 stations en pénurie partielle et 426 stations en pénurie totale, situées essentiellement en Île-de-France. Néanmoins, "le mouvement commence à s'étendre en région".

Pour retrouver toutes les informations sur l'approvisionnement des stations services en temps réel : https://mon-essence.fr/blog/2017/05/29/carte-des-stations-en-difficulte-dapprovisionnement/

Vos réactions doivent respecter nos CGU.