Cannabis : le "joint électronique" est-il légal ?

Cannabis : le "joint électronique" est-il légal ?
Un fumeur de e-cigarette à Paris le 12 septembre 2013.

Orange avec AFP, publié le mercredi 29 novembre 2017 à 20h30

SANTÉ. Alors que l'Agence du médicament a assuré mardi dans les colonnes du Parisien que la commercialisation et l'achat du e-liquide contenant du cannabidiol (CBD) à destination des vapoteuses étaient interdits, le ministère de la Santé a affirmé mercredi qu'il "apparaît comme légal".

Vapoter du cannabis serait la nouvelle tendance, a révélé mardi 28 novembre Le Parisien.

Le marché du e-liquide contenant du cannabidiol (CBD), une des molécules du cannabis, à destination cigarettes électroniques connaît en effet une forte croissance. Aujourd'hui, rien de plus facile de s'en procurer sur internet, et même en boutique, selon le quotidien.

"Ce composant du cannabis n'est légal chez nous que sous forme de médicament", a expliqué mardi Nathalie Richard, spécialiste à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Or, "la cigarette électronique, elle, n'est pas considérée comme un médicament, par conséquent la commercialisation et l'achat de ces e-liquides au CBD sont totalement interdits", a-t-elle insisté. Mais le ministère de la Santé a un avis différent. Selon lui, le "joint électronique" apparaît comme "légal", rapporte Le Parisien mercredi 29 novembre. Il estime que les e-liquides au CBD bénéficient d'une dérogation à la législation.



En effet, si la culture, la détention et le transport de cannabis et de ses dérivés sont interdits en France, les variétés dont le taux de THC, le principe actif du cannabis, est inférieur à 0,2% sont autorisées. Ce qui est le cas du CBD.

DES CONTRÔLES

Le ministère de la Santé a saisi l'ANSM et la Répression des fraudes pour mettre en place des contrôles et surveiller les dosages de CBD. Les commerçants ne devront pas non plus présenter le cannabis "sous un jour favorable", précise-t-il au quotidien.

Néanmoins de nombreuses questions sont encore sans réponses, notamment à propos des effets du CBD. À ce sujet, le ministère reste vague : "Ses effets psychoactifs sont encore mal connus, bien qu'on lui prête des effets sédatifs". Le cannabidiol n'a pas de propriétés stupéfiantes, il a un impact sur la vigilance, mais ne "provoque pas d'effets de défonce", explique Le Parisien.

Si certains vendeurs en magasins le présentent comme un substitut au cannabis, Nathalie Richard assure que "c'est extrêmement grave, dangereux et archifaux". "Le CBD est-il un bon substitut au fait de fumer du cannabis ? Je n'en sais rien, peu d'études ont été menées, donc rien ne permet de l'affirmer", répond de son côté dans 20 Minutes le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue et tabacologue à l'hôpital de la Salpêtrière et défenseur du vapotage.

En revanche, "le cannabis est moins addictif que le tabac, et en termes de toxicité pure, le CBD est moins nocif que la nicotine", souligne-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.