Canicule : un quart des personnes âgées qui ont consulté avaient bu trop d'eau

Canicule : un quart des personnes âgées qui ont consulté avaient bu trop d'eau
La vague de chaleur qui frappe la France devrait persister jusqu'à mercredi 8 août

Orange avec AFP, publié le lundi 06 août 2018 à 16h25

De nombreuses personnes sensibles à la chaleur ne s'alimentent pas suffisamment par rapport aux quantités de liquides qu'elles ingèrent.

Le message de prévention battu et rebattu par le ministère de la Santé serait-il "trop bien passé"? C'est ce que suggèrent les observations de professionnels de la santé, qui préviennent quant aux dangers de la sur-hydratation des personnes âgées. Beaucoup d'entre-elles boivent trop sans manger en conséquence, entraînant des pertes conséquentes en sel.

Ce phénomène a un nom clinique : l'hyponatrémie. Selon des propos de la ministre de la Santé Agnès Buzyn relayés par BFMTV lundi 6 août, "un quart des personnes âgées qui ont consulté un service d'urgence pour la canicule l'ont fait pour ce motif".

"On leur a tellement répété qu'elles boivent et boivent encore"

Un spécialiste en gériatrie explique qu'il peut exister deux causes à l'hyponatrémie. La première est une "dilution" du sang par l'absorption d'une trop grande quantité de liquides. La seconde est due à un phénomène de "déplétion" lié à la prise de "certains médicaments comme des diurétiques". ""Elles font à la fois une hyponatrémie de dilution en buvant trop sans manger assez et une hyponatrémie de déplétion en perdant du sel par la sudation", précise le docteur Artaz, qui recommande aux patients de "ne pas manger uniquement des fruits, car l'apport en sodium est trop faible".


Face à la vague de chaleur qui submerge les deux tiers de l'Hexagone, les autorités sanitaires multiplient les messages de prévention. Avec cette canicule "intense, vaste sur le territoire métropolitain, et aussi très longue", "la récupération est de plus en en plus difficile" pour les personnes fragiles et âgées, a rappelé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.