Canicule et orages : 62 départements en alerte, des records de chaleur attendus

Canicule et orages : 62 départements en alerte, des records de chaleur attendus
Des records de chaleur devraient tomber cette semaine (illustration).

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 23 juillet 2019 à 08h38

Mardi, cinq départements ont par ailleurs été placés en alerte aux orages, dont la Sarthe et la Mayenne, déjà placées en alerte canicule. 

La canicule s'étend sur la quasi-totalité du pays mardi 23 juillet. Dimanche, l'institut météorologique avait placé 21 départements du Sud-Ouest et du Centre en alerte orange.

Lundi, 38 nouveaux départements ont été placés en alerte portant à 59 le nombre de départements touchés par cette vague de chaleur. Une grande majorité du pays à l'exception des côtes méditerranéennes. La Bretagne, la Normandie, le nord et le nord-est de la France sont également épargnés.



Les 59 départements placés en vigilance orange sont les suivants : Ain (01), Allier (03), Aube (10), Cantal (15), Cher (18), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Doubs (25), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loiret (45), Maine-et-Loire (49), Haute-Marne (52), Mayenne (53), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95), Ardèche (07), Ariège (09), Aveyron (12), Charente (16), Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Dordogne (24), Drôme (26), Haute-Garonne (31), Gers (32), Gironde (33), Isère (38), Landes (40), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Rhône (69), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82) et Haute-Vienne (87). 


Cinq départements ont été placés mardi 23 juillet en alerte aux orages : le Calvados (14), la Manche (50) et l'Orne (61), la Mayenne (53) et la Sarthe (72). Ces deux derniers départements étant déjà concernés par l'alerte canicule. 

Des températures "remarquables" mardi matin

Mardi 23 juillet, les températures dans les villes du Sud-Ouest étaient déjà "remarquables", selon Météo France : "25,3 à Toulouse Blagnac, 25,1 à Bordeaux-Mérignac où les records seront probablement battus". Au petit matin, il faisait déjà 21 degrés à Paris, 22 degrés à Lyon et 26 degrés à Nice. 


Selon Météo France, "dès mardi les minimales seront le plus souvent comprises entre 20 et 25 degrés, tandis que les maximales s'étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42 voire 43 degrés pourront être observées par endroit". L'épisode caniculaire, le deuxième en moins d'un mois, devrait durer plusieurs jours. "Globalement la journée la plus chaude de la semaine est prévue pour jeudi", prévient l'institut météorologique. La canicule sera "remarquablement intense", et "jeudi sera potentiellement une journée historiquement chaude", avec une moyenne sur l'ensemble du pays qui devrait être proche des records d'août 2003, a commenté lundi le prévisionniste de Météo-France François Jobard. Cette même journée de jeudi, de nombreux records absolus locaux devraient être battus, notamment à Paris où Météo-France attend désormais une température de 41 voire 42 degrés. 


"Plusieurs records de chaleur nocturne ont été battus dans la nuit de lundi à mardi", rapport LCI. "C'est notamment le cas à Castres avec 26,2 degrés, à Toulouse avec 25,7 degrés, à Bordeaux avec 25 degrés ou encore à Biscarrosse avec 24,9 degrés", poursuit la chaîne d'information en continu. 


"Une canicule brève" 

Une nette amélioration est prévue vendredi : "les températures commenceront à baisser significativement vendredi par l'ouest du pays, avec la progression d'une dégradation orageuse", lit-on sur le site de Météo France.  "On a une canicule brève, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, parce que plus c'est long plus les organismes se fatiguent et plus ça devient pénible notamment pour les plus vulnérables", a poursuivi François Jobard. 


"Chacun d'entre nous est menacé, même les sujets en bonne santé", note Météo France. Toutefois, "le danger est plus grand pour les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou de troubles de la santé mentale, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, et les personnes isolées". 

Ce lundi, Paris a déclenché le niveau 3 de son plan canicule. Objectif : permettre aux habitants de trouver un brin de fraîcheur dans les espaces verts, dans des salles climatisées ou encore grâce à des points d'eau. La circulation différenciée sera par ailleurs mise en place mardi dans les agglomérations lyonnaise et parisienne en raison d'un épisode de pollution à l'ozone liée à la canicule. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.